Louis Cloutier
Agence QMI

Recruter de la main-d'oeuvre étrangère est maintenant plus rapide

Recruter de la main-d'oeuvre étrangère est maintenant plus rapide

David HeurtelPhoto d'archives, Simon Clark

Louis Cloutier

TROIS-RIVIÈRES - Les assouplissements aux règles de l'immigration économique qui viennent d'entrer en vigueur sont accueillis comme une bénédiction par une PME de Trois-Rivières en pénurie de main-d'oeuvre.

Les délais pour recruter à l'étranger seront de beaucoup raccourcis. Le ministre québécois de l'Immigration, David Heurtel, avait qualifié ces mesures de «révolutionnaires».

Groupe Mécanitec de Trois-Rivières doit se tourner depuis 2014 vers l'étranger pour trouver des travailleurs qualifiés. Le fait que les règles permettent maintenant d'accélérer les procédures fera une différence positive, estime-t-on.

«Au lieu de prendre 32 mois maintenant, on espère que ca va prendre moins de douze mois», a souligné Naomi de Beaumont, directrice des ressources humaines de l'entreprise.

«Présentement on est en processus, a-t-elle ajouté. On a commencé en décembre dernier. Donc la loi, si elle avait déjà été modifiée, ça nous aurait permis de raccourcir ce délai. Là j'ai espoir que ça nous aidera à aller chercher des travailleurs dont on avait besoin hier dès maintenant.»

L'entreprise active dans la fabrication d'équipements industriels a dernièrement accueilli quatre Tunisiens. Le délai requis n'a quand même été que de neuf mois.

«C'est OK si c'est entre six et neuf mois, a indiqué Mahdi Zammazi, maintenant tuyauteur industriel chez Mécanitec. C'est acceptable parce que nous avons des jobs là-bas en Tunisie. On ne peut pas couper le même jour et rentrer ici».

En vertu des nouvelles règles, les qualifications correspondantes à un besoin pour l'économie du Québec seront priorisées. La connaissance du français sera également un important facteur qui sera considéré.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos