Louis Cloutier
Agence QMI

Mine de cryptomonnaie à Bécancour: les promoteurs gardent le cap

Mine de cryptomonnaie à Bécancour: les promoteurs gardent le cap

Photo Fotolia

Louis Cloutier

La décision de la Régie de l'énergie d'autoriser un tarif dissuasif pour les mines de Bitcoin n'affectera pas le projet en cours à Bécancour.

Le représentant des promoteurs a indiqué que ceux-ci gardent le cap. «C'est toujours vivant à ma connaissance», a dit André Bélanger. Il n'y a rien d'arrêté et on espère qu'on va être capable de produire.»

Dans une immense usine désaffectée, on compte loger jusqu'à 150 000 serveurs qu'il faudra alimenter par une puissance de 50 mégawatts. Le tarif dissuasif de 15 sous le kilowatt-heure, autorisé par la Régie de l'énergie, ne sera que temporaire.

Le moment venu, Hydro-Québec lèvera le moratoire en place et mettra à la disposition des promoteurs un bloc de 500 MGW même si la demande totale est trois fois plus élevée. En échange d'un approvisionnement électrique, la société d'État imposera des exigences aux promoteurs.

«On veut qu'ils fassent des offres au niveau des prix qu'ils veulent payer pour ce qui est du tarif d'électricité. On veut savoir combien d'emplois ils seront capables de créer par mégawatt et combien ils vont investir au Québec», a expliqué Jonathan Côté, porte-parole d'Hydro-Québec.

Les promoteurs de Bécancour semblent avoir bien compris le message et cherchent à bonifier leur projet afin de satisfaire Hydro-Québec.

«C'est pour créer le plus d'emplois possible avec des activités connexes. Ça pourrait nous aider», a ajouté André Bélanger.

Les promoteurs de Bécancour seraient les propriétaires de deux autres mines de Bitcoin en opération ailleurs au Québec.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos