Agence QMI
Agence QMI

Des tarifs dans le secteur automobile pourraient coûter jusqu'à 160 000 emplois

Des tarifs dans le secteur automobile pourraient coûter jusqu'à 160 000 emplois

Photo Fotolia

Agence QMI

L'imposition de tarifs dans le secteur de l'automobile et des pièces de voitures par les États-Unis pourrait faire perdre jusqu'à 160 000 emplois au Canada, selon la Banque TD.

Une analyse menée par l'économiste Brian DePratto et publiée lundi révèle que l'imposition de surtaxes douanières sur l'industrie automobile par les États-Unis et une réplique proportionnelle par Ottawa aurait un effet dévastateur sur l'économie canadienne.

En plus de générer jusqu'à 160 000 pertes d'emplois, majoritairement en Ontario, les tarifs pourraient causer une baisse du PIB de 1,3 % en 2019, tandis que le huard perdrait de 8 à 15 % de sa valeur, estime la Banque TD.

Le secteur automobile, grandement intégré avec celui des États-Unis, est un moteur économique important au Canada, et particulièrement en Ontario où il représente 40 % des exportations.

L'administration du président américain Donald Trump enquête présentement sur les importants de véhicule et de pièces automobiles sur la base de la sécurité nationale, le même argument utilisé pour justifier l'imposition de tarifs de 25 % sur l'acier et de 10 % sur l'aluminium.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos