Philippe Orfali
Agence QMI

Dollarama envisage de hausser ses prix

Les tarifs de Trump et l'incertitude entourant l'ALÉNA pourraient faire monter la facture - Dollarama envisage de hausser ses prix

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Philippe Orfali

Les clients de Dollarama risquent de faire le saut en passant à la caisse au cours des prochains mois, gracieuseté de Donald Trump. Le détaillant québécois à rabais envisage d'augmenter ses prix en raison des tarifs imposés par les États-Unis au Canada, et ceux qu'a annoncés Ottawa en riposte.

Avec des marges de profit de « quelques cents » sur chaque produit vendu, la surtaxe décrétée la semaine dernière par les États-Unis sur les produits d'aluminium et d'acier, et ceux que va imposer Ottawa à plusieurs dizaines de produits américains importés le 1er juillet prochain sera, en partie du moins, transmise aux consommateurs.

C'est le président et chef de la direction de Dollarama qui l'a admis du bout des lèvres jeudi après l'assemblée annuelle de l'entreprise.

« On n'exclut rien » concernant une hausse de prix, a-t-il reconnu.

« Pour l'instant ce n'est que de la spéculation parce que nous n'avons pas les précisions requises. Quand les chiffres sortiront, on va passer à travers nos données et voir de quelle manière (les tarifs) va avoir un impact sur le prix de nos articles. »

Surtout les aliments

Les produits alimentaires, qui forment une part importante des ventes de Dollarama, risquent d'être particulièrement visés par ces mesures, car une bonne proportion d'entre eux proviennent des États-Unis. Il est aussi plus difficile de trouver des produits de remplacement à l'étranger.

Reconnaissant que de plus en plus les consommateurs achètent sur internet plutôt qu'en personne, l'entreprise va de l'avant avec son intention de mettre sur pied un magasin en ligne, mais celui-ci sera limité à ceux qui souhaitent acheteur ses produits en grande quantité.

Une école ou une équipe sportive qui souhaiterait acheter bâtonnets à cafés et assiettes jetables pourraient par exemple acheter ces produits en ligne. « En ce moment, ils ont besoin de faire le tour de plusieurs magasins pour ramasser les articles, on n'a pas la capacité de leur vendre ça en gros », a dit M. Rossy.

L'entreprise va par ailleurs poursuivre sa stratégie d'ajouts de magasins, a ajouté M. Rossy.

Résultats en hausse

Malgré la hausse du salaire minimum et des ventes plutôt décevantes au chapitre des articles d'été en raison du mauvais temps ce printemps, Dollarama a augmenté ses profits au premier trimestre par rapport à celui de l'an dernier.

Le détaillant basé à Montréal a vu ses ventes croître de 7,3 %, pour s'établir à 756,1 millions $ pour la période de trois mois terminée le 29 avril dernier en comparaison avec la même époque en 2017.

Les profits ont suivi avec une hausse de 12,2 % par action ordinaire, passant de 82 cents par action au premier trimestre l'an dernier à 92 cents.

Dollarama, qui compte maintenant 1170 magasins à l'échelle du Canada, a annoncé le versement d'un dividende trimestriel de 12 cents par action ordinaire et son intention de scinder en trois ses actions.

L'action de la société (TSX : DOL) a clôturé la journée en baisse de 6,68 %, perdant pas moins de 10,54 $ pour s'établir à 146,03 $.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos