AFP 
Agence QMI

Wall Street finit en ordre dispersé, partagée entre les taux et Boeing

Wall Street finit en ordre dispersé, partagée entre les taux et Boeing

Photo Fotolia

AFP 

NEW YORK | Wall Street a terminé en ordre dispersé mercredi après avoir soufflé le chaud et le froid en deuxième partie de séance, hésitant entre nervosité après une nouvelle hausse des taux d'intérêt et optimisme après les résultats de Boeing.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 0,25 % à 24.083,83 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,05 % à 7.003,74 points.

L'indice élargi S&P 500 a pris 0,18 % à 2.639,39 points.

Le taux à dix ans sur la dette américaine a franchi à nouveau la barre des 3 % mercredi après avoir dépassé ce cap symbolique la veille pour la première fois depuis 2014.

Vers 20H15, il évoluait à 3,025 %, contre 2,999 % la veille à la clôture. Celui des bons du Trésor à 30 ans augmentait aussi, à 3,210 % contre 3,182 % mardi soir.

Cette hausse est notamment liée aux indicateurs économiques favorables, aux anticipations de hausse de l'inflation et à la perspective d'un ton plus agressif de la part de la banque centrale américaine (Fed) sur ses prochaines hausses de taux.

« Maintenant que ces taux reviennent petit à petit à des niveaux +normaux+, cela sème beaucoup de confusion et d'inquiétude chez les courtiers », a indiqué Ken Berman de Gorilla Trades, des taux plus élevés ayant pour conséquence de renchérir les coûts d'emprunt des entreprises et des ménages américains.

« Le passage à 3 % mardi a représenté un seuil symbolique », a affirmé Karl Haeling de LBBW. « Désormais le marché est focalisé sur le seuil de 3,05 %, le plus haut atteint en séance en 2014. Son passage pourrait accélérer la chute des actions », a-t-il ajouté.

Mais Wall Street a dans le même temps été soutenue par la forte hausse de l'un de ses membres les plus importants, Boeing prenant 4,19 % après l'annonce de ses résultats trimestriels.

« Les résultats sont bons, les prévisions sont solides et cela a permis aux indices Dow Jones et S&P 500 d'avancer, à l'inverse de +l'effet Caterpillar+ » mardi, a observé Art Hogan de Wunderlich Securities.

Mardi, le constructeur d'engins de chantiers avait chuté de plus de 6 % après des commentaires liés à ses résultats, et emporté dans sa chute les deux indices de Wall Street.

Signe de la nervosité actuelle, l'indice qui mesure la volatilité au sein du S&P 500 (VIX) a continué à progresser mercredi après avoir atteint mardi un plus haut depuis dix jours.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos