AFP
AFP

Le Ceta, accord «le plus progressiste au monde»

Le Ceta, accord «le plus progressiste au monde»

Le ministre du Commerce international François-Philippe ChampagnePhoto d'archives, Agence QMI

AFP

Le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA) est l'accord commercial «le plus progressiste au monde», affirme le ministre canadien du Commerce international, François-Philippe Champagne, mercredi auprès de l'AFP.

Venu défendre ce traité en France, M. Champagne a répondu aux questions des députés en commission mercredi, au lendemain du discours du Premier ministre Justin Trudeau à l'Assemblée nationale, Chambre basse du Parlement.

Cet accord commercial entre l'UE et le Canada s'applique, de manière provisoire, depuis le 21 septembre. Mais il ne deviendra définitif qu'une fois voté par les 43 Parlements de l'UE. En France, sa ratification est prévue à l'automne, mais elle suscite des inquiétudes.

Question: Qu'avez-vous dit aux députés français ?

Réponse: Réalisons ce que nous avons accompli : l'accord le plus progressiste au monde, le plus inclusif, le premier accord commercial au monde où on a un chapitre sur l'environnement, sur le droit du travail, sur les petites et moyennes entreprises.

Le Canada voit la France comme un allié dans le commerce progressiste. Et le commerce en 2018, c'est une marche vers le haut, pas une course vers le bas.

Les Canadiens nous ont donné un mandat fort pour diversifier nos échanges économiques, mais pas au détriment de l'environnement, pas au détriment des droits des travailleurs ni de la gouvernance. Au contraire, il s'agit d'utiliser ces accords pour renforcer la protection de ces règles.

Nous voulons que le commerce soit libre, et que l'ordre économique libéral soit régulé, ouvert, transparent, au service des gens.

Q: Les défenseurs de l'environnement craignent que le traité ne facilite l'importation de carburants polluants ou de produits alimentaires contenant des OGM.

R: Le Canada produit des ressources naturelles de la façon la plus respectueuse de l'environnement et des nouvelles technologies. Le Canada est un leader en matière d'énergie renouvelable.

Mais surtout, les États ont gardé les pleins pouvoirs et une liberté complète pour légiférer, en matière environnementale ou autre. L'idée du CETA est de favoriser les échanges commerciaux mais dans le respect de l'intérêt public de part et d'autre, en se basant sur la science, sur la non-discrimination.

Exemple, avec le boeuf aux hormones: moins d'1 % du quota qui avait été alloué pour les importations bovines en Europe a été utilisé.

Cela démontre que le processus en place fonctionne bien. Pour exporter du boeuf canadien en Europe, il faut d'abord certifier avec l'agence canadienne d'inspection des aliments que le boeuf ne contient pas d'hormones, et c'est audité par la Commission européenne.

Les fermes de taille familiale, qui ont décidé de faire une exploitation bio répondant à toutes les normes européennes, vous en avez 37 sur 70 000 établissements!

Je comprends les inquiétudes, mais quand on a fait le CETA on parlait de principes, alors que maintenant on a des données probantes, on est dans le concret. Si je regarde par exemple du côté du fromage, le quota donné à l'UE a lui été utilisé à 97%.

Q: Comment mesurer la réussite du CETA ?

R: Ma définition du succès de ces accords, c'est l'augmentation du carnet de commandes, la création d'emplois et de prospérité. Nos échanges commerciaux ont déjà augmenté grâce au CETA.

Le traité permet de rapprocher nos deux économies, il offre des opportunités, comme Airbus avec Bombardier dans l'industrie aérospatiale, c'est un bel exemple.

Je suis allé chez Diana Food, une société française de produits alimentaires, qui exporte au Canada et importe de la canneberge. Grâce au CETA, ces échanges ont lieu sans droits de douane.

On a éliminé 9000 barrières tarifaires entre nos deux pays.

Le CETA permet aux PME de coopérer pour développer des marchés. Ce qui compte, ce n'est pas la taille de la population, c'est d'avoir un accès préférentiel au marché.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos