AFP
AFP

Wall Street plonge à la clôture après des sanctions contre la Chine

Wall Street plonge à la clôture après des sanctions contre la Chine

Photo AFP

AFP

NEW YORK | Wall Street a terminé en forte baisse jeudi, accueillant avec une inquiétude marquée l'annonce par Donald Trump de sanctions commerciales contre la Chine qui pourraient entraîner des représailles de Pékin.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 2,93%, ou 724,42 points, à 23.957,89 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 2,43%, ou 178,61 points à 7.166,68 points.

L'indice élargi S&P 500 a abandonné 2,52%, ou 68,24 points, à 2.643,69 points.

«Il s'agit d'un mouvement généralisé de chute, aucun secteur n'est vraiment épargné», a noté Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.

L'indice regroupant les valeurs de l'industrie au sein du S&P 500 a plongé de 3,28%, celui des valeurs financières 3,70% et celui des valeurs technologiques 2,69%.

Le président a signé jeudi «un memorandum présidentiel ciblant l'agression économique de la Chine» et évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d'un montant pouvant atteindre «60 milliards de dollars» sans qu'il apparaisse clairement si ce montant est celui des sanctions elles-mêmes ou de la valeur des biens visés.

Il s'agit de «compenser les gains obtenus par les Chinois par le biais de pratiques commerciales déloyales», a expliqué un haut responsable de la Maison-Blanche.

«La perspective d'une guerre commerciale pèse à Wall Street», a résumé Mme Ogg.

La Chine, qui présente un excédent commercial de 375,2 milliards de dollars concernant l'échange de biens avec les Etats-Unis, a en effet menacé de ne pas «rester les bras croisés» et pourrait s'en prendre notamment aux importations de soja et d'avions américains.

Les groupes internationaux américains ont souffert, à l'instar de Boeing (-5,19%), Caterpillar (-5,71%), ou Fiat Chrysler (-3,39%).

Par ailleurs, la démission de l'avocat dirigeant l'équipe qui conseille Donald Trump dans l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur une éventuelle collusion entre son équipe de campagne et Moscou a semblé peser en deuxième partie de séance.

«Nous avons franchi une ligne rouge», a indiqué Art Hogan de Wunderlich Securities, Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors affirmant qu'«il s'agit d'un nouveau facteur d'instabilité problématique à la Maison Blanche».

Le taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans se détendait nettement à 2,820% contre 2,883% mercredi soir et celui à 30 ans baissait à 3,064% contre 3,119% la veille.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos