Agence QMI
Agence QMI

Droits compensatoires: un surcoût de 45 millions $ pour Produits forestiers Résolu

Droits compensatoires: un surcoût de 45 millions $ pour Produits forestiers Résolu

Photo d'archives, Agence QMI

Agence QMI

MONTRÉAL - L'imposition de droits compensatoires sur le papier journal par le département américain du Commerce coûtera cher à l'entreprise québécoise Produits forestiers Résolu.

La surtaxe imposée mardi par Washington signifie que la compagnie québécoise devra s'acquitter de droits compensatoires de 4,42 % lorsqu'elle exportera ses produits de papier non couché, incluant le papier journal, vers les États-Unis.

«Concernant l'impact direct au niveau financier, l'évaluation que nous faisons de cette taxe supplémentaire que nous devrons verser aux Américains est de l'ordre de 45 millions $ par année», a expliqué Karl Blackburn, directeur principal aux affaires publiques et relations gouvernementales chez Produits forestiers Résolu, en entrevue à TVA Nouvelles.

«C'est une décision qui est injuste et injustifiée. [...] Comme pour le bois d'oeuvre et le papier surcalandré, on va se relever les manches et on va travailler encore plus fort», a ajouté le porte-parole, en affirmant que son employeur va utiliser toutes les mesures à sa disposition pour s'opposer à l'imposition de ces droits compensatoires.

Mardi soir, le porte-parole avait indiqué à l'Agence QMI que, pour le moment, aucune fermeture d'usine ou mise à pied n'est prévue chez Produits forestiers Résolu.

De son côté, le président du syndicat des travailleurs de l'usine d'Alma, Jean-Pierre Lebel, a souligné qu'«une bonne partie de notre production est exportée aux États-Unis et les marges de profits sont déjà très minces».

Inquiétude au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Les politiciens et les citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont inquiets pour l'avenir de l'industrie forestière dans leur région.

Le député fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, a dénoncé une «décision protectionniste de nos voisins américains qui va avoir des impacts sur toute notre industrie».

Son collègue au provincial, le député péquiste Alexandre Cloutier, a dit espérer que les différents ordres de gouvernement défendront la région face aux mesures protectionnistes américaines.

«Il va falloir maintenir le travail de pression au niveau du gouvernement canadien pour qu'il essaie de calmer le jeu», a ajouté le maire d'Alma, Marc Asselin.

Pas de réaction chez Kruger

Les droits compensatoires les plus élevés infligés par le département du Commerce concernent Kruger, qui devra s'acquitter d'une surtaxe de 9,93 %.

Jointe par l'Agence QMI mercredi, l'entreprise a refusé de commenter la décision de Washington, indiquant simplement qu'elle allait étudier le rapport détaillé du département du Commerce.

Les autorités américaines n'ont pas expliqué mardi la méthode de calcul qu'elles ont utilisée pour déterminer le taux de taxation supplémentaire qu'elles infligent aux papetières canadiennes.

Avec la collaboration d'Isabelle Tremblay



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos