Agence QMI
Agence QMI

Les entreprises sont inquiètes concernant le cannabis au travail

Les entreprises sont inquiètes concernant le cannabis au travail

Photo Fotolia

Agence QMI

Les entreprises semblent craindre le cannabis au travail, selon l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

«C'est clairement une grosse question, a dit la directrice générale de l'Ordre, Manon Poirier, en entrevue avec Mario Dumont à LCN. Nos membres sont inquiets des impacts de la légalisation du cannabis, c'est clair.»

Environ trois quarts des membres de l'Ordre sont préoccupés d'un point de vue professionnel concernant la légalisation du cannabis, selon un sondage dévoilé mardi par l'organisation.

Manon Poirier a précisé que les compagnies craignent une augmentation du nombre d'employés intoxiqués au travail par le cannabis. Malgré tout, seulement 60 % des entreprises pour lesquelles travaillent les répondants de l'Ordre disent être prêtes à y faire face, notamment avec des règles établies et des mesures de sensibilisation. Environ 40 % des entreprises planchent toujours sur un plan pour gérer cette problématique.

Mais la directrice générale de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés a souligné que la question des drogues et de l'alcool au travail n'est pas une nouveauté.

«Déjà nos membres nous disent qu'à 40 %, il a des problématiques liées aux drogues et à l'alcool», a mentionné Mme Poirier à LCN.

«Dans la majorité des entreprises, il y a des politiques de tolérance zéro. Si quelqu'un présente des signes d'être sous l'influence de drogue ou d'alcool, on le retourne à la maison et il y a toute une série de mesures disciplinaires qui peuvent s'appliquer s'il y a une récidive, qui peuvent aller jusqu'au congédiement», a-t-elle ajouté.

Sauf dans les secteurs dangereux comme celui des mines, les employeurs ne devraient pas exiger des tests de sobriété. Si un employé présente des signes d'intoxication, il sera renvoyé chez lui.

«Ce qu'il faut faire, c'est de s'assurer d'avoir une politique claire et de la diffuser à ses employés», a dit Manon Poirier.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos