AFP
AFP

Accusés d'aider indirectement la Corée du Nord, Wal-Mart bannit une usine chinoise

Accusés d'aider indirectement la Corée du Nord, Wal-Mart bannit une usine chinoise

AFP

AFP

Le groupe américain Wal-Mart, accusé d'avoir vendu des fruits de mer et du saumon transformés dans une usine chinoise employant des Nord-Coréens, interdit désormais à ses fournisseurs de s'y approvisionner.

Dans une enquête publiée mercredi, l'agence de presse américaine AP affirme que les consommateurs américains ont financé indirectement le programme nucléaire nord-coréen en achetant des fruits de mer et du poisson chez Walmart et dans les supermarchés allemands Aldi.

L'agence a découvert que des Nord-coréens étaient employés dans des usines de transformation de fruits de mer à Hunchun, une ville chinoise proche des frontières nord-coréenne et russe. Une grande partie de leur paie (70%) serait reversée à Pyongyang.

«Nous avons audité et enquêté sur ce site et lui avons attribué un carton rouge en début d'année pour avoir refusé de coopérer avec notre investigation, ce qui signifie que les fournisseurs ne peuvent plus y avoir recours pour fabriquer des produits vendus à Walmart», a déclaré jeudi à l'AFP Marilee McInnis, une porte-parole du numéro un mondial de la distribution.

Ces informations interviennent au moment où Washington s'efforce de couper toute source de financement à destination de Pyongyang en vue de faire cesser son programme de développement d'armes nucléaires et balistiques.

Le Trésor américain avait ainsi annoncé fin septembre de nouvelles sanctions contre huit banques nord-coréennes et 26 ressortissants nord-coréens, considérés comme des «facilitateurs» du financement du programme nord-coréen, et opérant à l'étranger.

Les entreprises américaines et les sociétés présentes sur le marché américain ne sont autorisées ni à faire des affaires avec leurs homologues nord-coréennes ni avec des groupes ayant des liens avec Pyongyang sous peine de s'exposer à des sanctions de Washington.

«Combattre le travail forcé est un problème complexe auquel ne peut s'attaquer une seule entreprise, une seule industrie, ou un gouvernement», a tenu à souligner Marilee Mclnnis.

De leurs côtés, les supermarchés allemands Aldi n'ont pas donné suite aux sollicitations de l'AFP. D'après l'enquête de l'agence américaine, des produits frappés de sa marque «Sea Queen» ont été fabriqués et emballés dans des usines de Hunchun.

Environ 100 conteneurs remplis de produits (crabe et saumon notamment) transformés dans des usines de Hunchun ont été acheminés aux États-Unis et au Canada depuis le début de l'année, selon AP. Les produits ont également été importés en Allemagne et dans d'autres pays de l'Union européenne.




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos