Agence QMI
Agence QMI

Copropriétés : le manque d'expérience des administrateurs est problématique, conclut un groupe de travail

Copropriétés : le manque d'expérience des administrateurs est problématique, conclut un groupe de travail

Agence QMI

Les administrateurs de copropriétés «manquent souvent d'expérience» pour mener à bien leur mission, conclut le groupe de travail sur la copropriété, qui demande une intervention du Québec pour mieux outiller les propriétaires.

La compétence des administrateurs est d'autant plus pertinente que 76 % des copropriétés québécoises au Québec fonctionnent en autogestion, indique le rapport cosigné par six organisations du domaine de la propriété.

La publication avait été commandée par la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, qui compte s'en inspirer pour réviser la loi encadrant la copropriété québécoise

«Les administrateurs d'un syndicat de copropriétés sont généralement des bénévoles qui s'investissent dans leur milieu de vie. Rarement outillés, ils font de leur mieux pour naviguer en eaux souvent troubles», a indiqué Yves Joli-Coeur, secrétaire général du Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec.

Selon les données du rapport, à peine un syndicat de copropriétés sur deux utilise un outil de planification pour établir le montant du fonds de prévoyance nécessaire pour financer à long terme les travaux d'entretien.

Devant cette situation, le groupe de travail réclame qu'un guide des bonnes pratiques en matière de gestion d'une copropriété divisée soit élaboré par un organisme du milieu de la copropriété et qu'il soit financé par le gouvernement du Québec.

Plus de transparence

Par ailleurs, le groupe propose d'exiger la tenue d'un certificat d'état de l'ensemble de l'immeuble, un carnet d'entretien et une étude du fonds de prévoyance pour les copropriétés de dix unités ou plus.

En ce qui a trait aux plus petites copropriétés, le groupe de travail «propose de mettre en place une obligation qui répond à l'objectif d'améliorer la prévoyance, mais sans imposer aux petits immeubles un fardeau disproportionné à leur situation».

«Un carnet d'entretien réaliste et un fonds de prévoyance adéquatement garni pour réaliser les travaux requis amélioreront l'état des immeubles et procureront des avantages à long terme dont bénéficieront tous les copropriétaires», croit Pierre Babinsky, directeur des communications au Bureau d'assurance du Canada.




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos