Agence QMI
Agence QMI

Endettement: les Québécois s'en sortent un peu mieux

Endettement: les Québécois s'en sortent un peu mieux

Illustration Fotolia

Agence QMI

TORONTO - Les soldes de la dette hypothécaire moyenne au Québec ont atteint à 170 000 $, en hausse de 2,33 % comparativement à l'an dernier, selon les données compilées par l'agence de crédit TransUnion. Cependant, le nombre de défauts de paiement a diminué sur la même période.

Au pays, le solde moyen des emprunts hypothécaires est supérieur à 198 781 $, en hausse de 5 % comparativement à l'an dernier. Le nombre total de comptes hypothécaires actifs a aussi augmenté pour atteindre les 6 millions, en hausse de 1,2 % par rapport à l'an dernier.

«La valeur des maisons continue d'augmenter par rapport à l'année précédente, faisant accroître les niveaux de la dette hypothécaire globale. Cependant, nous avons remarqué un ralentissement de cette tendance au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent», a déclaré Matt Fabian, directeur de recherche et d'analyse de TransUnion Canada.

La maison de crédit note que si la dette hypothécaire ne cesse de croître, comme les autres dettes, le nombre de ménages en retard de paiement, ou taux de défaillance, reste faible. Au Québec, il est de 0,54 % ce qui est inférieur au niveau national de 0,56 %.

Ce qui fait dire à M. Fabian que «les consommateurs ont été jusqu'ici en mesure de gérer leurs obligations hypothécaires malgré les niveaux croissants des soldes des prêts hypothécaires».

En Ontario, le rapport note que les changements de règlements instaurés par le gouvernement semblent avoir eu une incidence sur le nombre de ventes de maisons et sur la demande de prêts hypothécaires.

Dans le cas du solde moyen de la dette non hypothécaire, c'est au Québec que le chiffre est le plus bas au pays. Il s'est élevé à 18 186 $, en hausse de 2,12 %. Pour l'ensemble du Canada, il est de 22 154 $, alors qu'il est de 27 859 $ en Alberta et de 22 386 $ en Ontario.

Pour les créances non hypothécaires, le nombre de défauts de paiements au Canada a aussi reculé de huit points de base, à 2,65 % au deuxième trimestre.

Le rapport note aussi un ralentissement dans les acquisitions de cartes de crédit. «Cela peut être attribuable à la saturation du marché après des années de croissance et à un meilleur accès au crédit pour les consommateurs de tous les niveaux de risque», peut-on lire dans le communiqué.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos