Marc-André Gagnon
Agence QMI

Budget Leitao: fini le Québec dans le rouge

Marc-André Gagnon

Dernière mise à jour: 14-03-2017 | 18h30

«Le Québec dans le rouge, [...] c'est fini pour de bon», claironne le ministre des Finances, Carlos Leitao, qui présentera un budget équilibré pour la troisième année consécutive, le 28 mars prochain.

«Ce n'est pas seulement un budget équilibré pour l'année 2017-2018, c'est un cadre financier équilibré pour les cinq prochaines années», a annoncé le ministre Leitao lors d'un point de presse aux côtés du premier ministre Philippe Couillard.

Cela devrait se traduire par «un meilleur accès et plus de services pour la santé des familles et des aînés», a laissé planer M. Leitao.

Allègement fiscal en vue

Pressé de questions par les journalistes, le premier ministre a refusé d'indiquer si les contribuables Québécois auront droit à une réduction d'impôt.

Mais tout porte à croire qu'un «geste» sera posé par son gouvernement afin d'augmenter le revenu disponible.

«Notre désir, c'est de remettre de l'argent dans les poches des Québécois, encore. On l'a déjà fait. On veut continuer à le faire», a rétorqué M. Couillard. Le premier ministre songe notamment à la taxe santé, qui sera complètement abolie cette année.

«Ce n'est pas anodin. On a tendance parfois à la minimiser, mais on parle, à terme, d'une réduction d'impôt, d'argent [de plus] dans les poches des gens, de 755 M$ par année», a fait valoir M. Couillard.

«Alors y aura-t-il un geste de plus? On le souhaite. Vous verrez. Vous écouterez le budget. Ce geste-là sera assis sur des bases solides et non pas sur le crédit et l'endettement», a dit le premier ministre, en décochant ici une flèche en direction du chef caquiste François Legault, qui le talonne sur les baisses d'impôts promises aux dernières élections.

Pas de baisse d'impôt à crédit

«Ce n'est pas le temps à mon avis de faire miroiter des dépenses qui vont au-delà de notre capacité de les financer ou des baisses d'impôts payées directement sur la carte de crédit, en pigeant dans le fonds d'épargne de nos enfants. On ne fait pas de réduction d'impôt à crédit. C'est important de remarquer cela», a indiqué dans le même sens M. Leitao.

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a quant à lui reproché au gouvernement Couillard de tarder à concrétiser les réinvestissements promis en santé et en éducation, alors que des centaines de millions de dollars dorment toujours dans les coffres de l'État.

M. Couillard et M. Leitao ont tous deux répété que l'année financière n'est pas encore terminée. «Les investissements sont au rendez-vous, a assuré en chambre le premier ministre. Parfois, il y a plus de retard dans le décaissement des sommes: ça dépend des réseaux, pas du gouvernement.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos