Agence QMI

Ventes au détail: hausse attendue de 3 % en 2017

Ventes au détail: hausse attendue de 3 % en 2017

Photo Fotolia

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) prévoit que les ventes augmenteront de 3 % cette année dans la province.

Pour faire cette prédiction, le Conseil s'est fié à une étude commandée au Groupe Altus qui inclut des paramètres comme des taux d'intérêt demeurant bas, une légère hausse du revenu des consommateurs, une inflation inférieure à 2 % et un taux de chômage à 6,7 %.

Le CQCD précise toutefois que la valeur du dollar canadien et le prix de l'essence sont des facteurs clés pour déterminer l'évolution des ventes de biens vendus cette année.

Le Conseil souligne d'ailleurs que les ventes en 2016 «ont été nettement au-delà des attentes».

«La faiblesse du dollar canadien est la principale raison qui explique cette hausse. Les Québécois ont moins voyagé et la valeur du dollar a encouragé le tourisme en provenance des États-Unis. De plus, les détaillants ont su répondre aux attentes des consommateurs», a expliqué Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD, par communiqué.

En se basant sur des estimations pour les données de décembre dernier, M. Turgeon a précisé que les ventes en 2016 au Québec «ont augmenté de 4,3 %, en comparaison avec 2015. En dollars, cela représente 4,6 milliards $ de plus et, donc, un surplus de plus ou moins 400 millions $ dans les coffres du gouvernement québécois grâce à la perception de taxes».

Inflation et déflation

À l'exception des stations-service et des magasins d'appareils électroniques, les commerces des autres secteurs d'activité ont augmenté leurs ventes.

Les détaillants de matériaux de construction et de jardinage ont connu une croissance de 11,7 %, les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles de 9,2 %, les pharmacies et des magasins connexes de 7,5 % et les commerces de marchandises diverses de 6,1 %.

Le CQCD note que les prix de l'essence, de matériel de divertissement pour la maison, de matériel informatique et d'articles de cuisine ont baissé au cours des cinq dernières années. À l'opposé, les prix pour les rénovations immobilières, les livres, les journaux, les revues, les vêtements et les bijoux ont augmenté durant la même période.

«L'inflation et la déflation de certains produits maintiennent un certain équilibre dans le portefeuille des consommateurs québécois», a mentionné Léopold Turgeon.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos