AFP

L'accord UE/Canada va générer des emplois, selon Ottawa

L'accord UE/Canada va générer des emplois, selon Ottawa

François-Philippe Champagne, le ministre canadien du Commerce international.Photo Archives / Agence QMI

L'Accord économique et commercial global (ACEG), le contesté traité de libre-échange UE/Canada, va favoriser «la croissance» et «créer des emplois», a déclaré mercredi à l'AFP le ministre canadien du Commerce international, François-Philippe Champagne, après l'approbation du texte par le Parlement européen.

«C'est le bon accord au bon moment» face aux «voix protectionnistes» qui «se lèvent un peu partout dans le monde», a estimé M. Champagne, présent mercredi au Parlement européen, à Strasbourg, en France.

«Le Canada et l'UE disent haut et fort qu'il y a une voix progressiste dans le monde», a-t-il insisté, qualifiant la journée d'«historique».

«Le commerce entraîne la croissance et la croissance entraîne des emplois. L'équation est relativement simple», a-t-il plaidé.

L'AECG, négocié pendant sept ans, devrait entrer en application provisoire au printemps, une fois qu'il aura été approuvé par le Parlement canadien.

S'ouvrira parallèlement une longue procédure de ratification dans l'ensemble des 38 parlements nationaux et régionaux de l'UE, qui s'annonce incertaine étant donnée la contestation autour du traité.

De bruyants protestataires

Ses adversaires considèrent l'AECG comme antidémocratique et trop favorable aux multinationales.

Plusieurs centaines d'opposants au texte ont encore manifesté mercredi à Strasbourg. Dans l'hémicycle, les débats entre eurodéputés ont parfois été houleux.

«Au Canada, ça fait aussi partie de notre processus, je vois ça d'un bon oeil. Ils ont eu le temps de se faire entendre», a commenté M. Champagne avant d'observer qu'«on ne fait pas passer de grandes choses en peu de temps».

Le premier ministre canadien Justin Trudeau sera lui aussi de passage à Strasbourg, jeudi, où il doit s'exprimer pour la première fois devant les eurodéputés, pour souligner «le caractère singulièrement progressiste de l'accord», un «exemple pour les futurs accords commerciaux», selon son cabinet.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos