Agence QMI

Montant accordé en raison de l'âge, Québec s'explique

Montant accordé en raison de l'âge, Québec s'explique

Le ministre québécois des Finances, Carlos Leitao. Photo Archives / Agence QMI

Estimant que le crédit d'impôt accordé en raison de l'âge n'était plus une mesure pertinente, le ministre des Finances a expliqué mardi que sa suppression permettrait de bonifier celui pour le travailleur d'expérience.

Dans le cadre du budget de 2015-16, Québec avait haussé l'âge d'admissibilité de ce crédit qu'il accordait depuis 1972 aux personnes âgées de 65 ans ou plus. Le seuil est ainsi passé de 65 à 70 ans, mais «de façon graduelle», a nuancé Philippe Couillard.

Cette question du seuil d'admissibilité s'est néanmoins retrouvée dans les débats à l'Assemblée nationale, mardi, alors que le chef caquiste François Legault, y voit une attaque contre les aînés.

«Par cette décision, le gouvernement libéral va aller chercher jusqu'à 500 $ par personne dans les poches des aînés et ce sont les aînés les plus vulnérables, ceux qui ne peuvent pas retourner au travail, qui vont être touchés par cette mesure», a-t-il dit.

Le premier ministre se défend toutefois. «On a également bonifié le crédit d'impôt pour les travailleurs d'expérience pour une période de trois ans», a fait savoir le premier ministre Philippe Couillard.

Réforme fiscale

De son côté, le ministre des Finances, Carlos Leitao a précisé que la mesure était inspirée du rapport Godbout sur la réforme fiscale.

«L'objectif était de mettre en place des incitatifs [pour] que les travailleurs d'expérience, les travailleurs plus âgés, de 62, 63 ans, restent sur le marché du travail», a-t-il expliqué en chambre, ajoutant que les fonds ainsi dégagés seraient réinvestis en «totalité et même plus dans une bonification du crédit d'impôt pour travailleur d'expérience».

S'il ne s'oppose pas au fait d'encourager les travailleurs d'expérience, le député péquiste Nicolas Marceau estime que le changement se fera sur le dos des aînés les plus vulnérables et demande un recul.

Le premier ministre Couillard a par ailleurs rappelé que la mesure faisait partie du budget déposé en mars 2015 et qu'il ne s'agit pas d'une surprise.

C'est le chroniqueur, Michel Girard, qui a sorti samedi dans le Journal de Montréal que dans le budget de 2015-16, Québec avait décidé de hausser l'âge d'admissibilité au crédit d'impôt en raison de l'âge.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos