Agence QMI

Pas de fusion Amaya-William Hill

Pas de fusion Amaya-William Hill

Il y a deux ans, Amaya devenait la plus grosse entreprise de jeu en ligne au monde après l'acquisition de la maison-mère du site PokerStars, au coût de 5 milliards $ US.Photo Fotolia

La compagnie montréalaise Amaya ne fusionnera pas avec la Britannique William Hill.

Les deux entreprises ont conclu leurs discussions, a annoncé Amaya, qui a dit mardi «souhaiter le meilleur pour William Hill et ses actionnaires».

L'entreprise montréalaise propriétaire du site PokerStars avait annoncé il y a une dizaine de jours être en pourparlers pour une fusion éventuelle avec le spécialiste britannique du pari sportif, William Hill.

«Avec nos conseillers financiers, nous avons évalué un large éventail d'alternatives stratégiques et nous avons conclu que demeurer une société indépendante était dans le meilleur intérêt des actionnaires d'Amaya en ce moment», a dit le président du conseil d'administration d'Amaya, Dave Gadhia.

Il y a deux ans, Amaya est devenue la plus grosse entreprise de jeu en ligne au monde après son acquisition de la maison-mère du site PokerStars, au coût de 5 milliards $ US.

Pour le troisième trimestre terminé le 30 septembre dernier, Amaya prévoit des revenus dans une fourchette de 268 millions $ à US à 273 millions $ US, comparativement à environ 247 millions $ US à l'exercice précédent.

La société doit publier ses résultats trimestriels le 14 novembre prochain.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos