Agence QMI

ArcelorMittal: fermeture possible sur la Côte-Nord

ArcelorMittal: fermeture possible sur la Côte-Nord

La mine de fer d'ArcelorMittal sur la Côte-Nord pourrait cesser ses activités dès 2030, plutôt qu'en 2045.Photo AFP

La mine de fer du géant ArcelorMittal de Mont-Wright, près de Fermont, sur la Côte-Nord, pourrait fermer en 2030 plutôt qu'en 2045 comme prévu, si la compagnie ne réussit pas à trouver le financement nécessaire à l'expansion de la superficie de la mine.

ArcelorMittal Mines Canada peine à trouver du financement compte tenu des coûts d'exploitation et du prix des métaux.

«Si on ne trouve pas le financement nécessaire et qu'on n'arrive pas à réduire les coûts, il faudra réduire la durée de vie de la mine», a expliqué le porte-parole d'ArcelorMittal, Paul Wilson.

Si la fermeture se fait en 2030, la mine réduira graduellement ses activités et mettra à pied des travailleurs à compter de 2022, selon le syndicat.

M. Wilson n'a pas voulu préciser les montants recherchés, pas plus que sur la teneur du financement requis.

Dans une entrevue au Journal de Québec en novembre, la compagnie faisait valoir que les coûts de production des autres gros joueurs de l'industrie (BHP, Rio Tinto et Vale) sont moins élevés que ceux d'ArcelorMittal pour diverses raisons, dont l'emplacement géographique et la qualité du minerai.

Les coûts de production des compétiteurs australiens sont d'environ 18 $ la tonne, ce qui s'apparente aux seuls coûts de main-d'oeuvre de la minière à Fermont.

Le représentant du syndicat, Nicolas Lapierre, ne se fait pas alarmiste.

«Ils nous ont dit que le projet est actuellement sur la glace, a-t-il dit. Ce n'est pas impossible que dans un an on corrige le tir et qu'on le fasse. Ils ont été très clairs que c'est une décision d'affaires et qu'économiquement, ce n'est pas viable pour l'instant.»

Le ministre délégué aux Mines, Luc Blanchette, a souligné que la conjoncture pourrait changer d'ici 2030.

«Il faut faire attention avec les mauvaises nouvelles, surtout qu'ils n'ont pas parlé de réduction d'emplois avant 2022. (Donc), 2030, on a comme une marge de manœuvre.»

Lac Bloom

Un autre important joueur sur la Côte-Nord, Champion Iron, attend aussi que le prix du fer remonte pour relancer les activités de la mine au lac Bloom.

Lorsqu'elle était en exploitation par Cliffs, la mine procurait du travail à 500 personnes.

- Avec la collaboration de Katia Laflamme

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos