Martine Turenne
Agence QMI

Salaire minimum à 15 $: doutes chez les commerçants

Salaire minimum à 15 $: doutes chez les commerçants

Photo Fotolia

Martine Turenne

Dernière mise à jour: 23-03-2016 | 22h45

MONTRÉAL - La proposition de hausser le salaire minimum à 15 $ lancée mardi par l'homme d'affaires Alexandre Taillefer au sommet annuel du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) n'impressionne pas les spécialistes du secteur.

Hausser le salaire minimum aura un impact sur les consommateurs, a souligné Philippe Duval, PDG d'Uniprix: «Si on augmente nos frais d'exploitation, cela aura une répercussion sur les prix des produits».

Le salaire minimum est déterminé selon certaines normes, notamment l'inflation, rappelle de son côté l'économiste Pierre Emmanuel Paradis de la firme AppEco analyse stratégique.

«Si on l'augmente tout d'un coup, cela aura immédiatement un impact sur le niveau d'activités, a-t-il indiqué. C'est intéressant, mais économiquement pas viable.»

Alexandre Taillefer, associé principal chez XPND capital, a déclaré mardi au sommet annuel du CQCD que des travailleurs au salaire minimum mieux rémunérés consommeraient davantage dans les commerces locaux et que tout le monde en sortirait gagnant.

Peu d'employés au salaire minimum

Une minorité d'employés du commerce de détail travaille au salaire minimum, soit 13 %, selon le CQCD. Chez Uniprix, il s'agit de 20 % des employés, a dit Philippe Duval.

«C'est une fausse perception que de croire que les emplois dans notre secteur sont peu rémunérés, a commenté le président du CQCD, Léopold Turgeon. On crée des emplois à valeur ajoutée.»

M. Turgeon a préféré s'abstenir de prendre position sur la proposition d'Alexandre Taillefer. «Disons que ça a le mérite de susciter la réflexion», a-t-il mentionné en souriant.

Le cas californien

Il n'y a pas qu'au Québec que l'idée d'un salaire minimum à 15 $ l'heure fait jaser. En Californie, une proposition visant à porter le salaire minimum à 15 $ l'heure en 2021 a franchi toutes les étapes pour se retrouver sur le bulletin de vote accompagnant l'élection de novembre prochain.

Les autorités californiennes ont spécifié que les partisans de cette mesure, dont le groupe Lift Up California a fait la promotion, a dépassé le cap des 400 000 signatures, qui était nécessaire.

La Californie pourrait ainsi jouer un rôle prépondérant dans ce dossier alors que les élus de la ville de Los Angeles ont adopté une loi l'an dernier qui fera grimper le salaire minimum à 15 $ l'heure en 2020.

Le salaire minimum en Californie fait du surplace à 7,25 $ depuis six ans. Si elle est adoptée, la mesure le ferait passer à 11 $ en 2017, puis il augmenterait d'un dollar annuellement pour atteindre 15 $ en 2021. Par la suite, les ajustements seraient liés au taux d'inflation.

L'idée ne fait cependant pas l'unanimité. La Chambre de commerce de la Californie a fait connaître son opposition en soutenant que ça créerait des coûts supplémentaires pour les entreprises et les entités gouvernementales. Un sondage publié en août dernier indiquait toutefois que sept personnes sur 10 appuyaient l'augmentation.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos