Nicolas Lachance
Agence QMI

Guy Cormier à la tête du Mouvement Desjardins

Nicolas Lachance

LÉVIS - Guy Cormier succède à Monique Leroux à titre de président du Mouvement Desjardins, devenant ainsi le plus jeune président de l'histoire des caisses.

La fumée blanche est sortie du Conclave des Caisses Desjardins, à Lévis. Les délégués du collège électoral ont arrêté leur choix, au premier tour, sur Guy Cormier, le plus jeune candidat à la présidence de l'histoire du Mouvement Desjardins.

Tout sourire, Guy Cormier, qui occupait le poste de premier vice-président Réseau des caisses et Services aux particuliers depuis 2013, a affirmé que la priorité serait «les membres».

«Quand je regarde l'environnement dans lequel on vit, il est important et nécessaire de prendre des décisions qui sont en lien avec nos membres et avec la pérennité du Mouvement Desjardins. Ça, ce sera les priorités au départ», a souligné le nouveau président qui a commencé sa carrière comme caissier chez Desjardins durant ses études, en 1992.

À 46 ans, il devient le plus jeune candidat de l'histoire du Mouvement.

Les 256 délégués ayant le droit de vote ont réalisé un choix rapide, élisant au premier tour le jeune diplômé de HEC Montréal en administration des affaires pour un mandat de quatre ans.

«Les délégués ont écouté mes idées, la vision que j'ai proposée, a-t-il dit. Ils ont écouté les ambitions que j'ai mises sur la table après avoir échangé avec eux. Ce que je comprends c'est qu'ils sont enthousiastes à l'idée de poursuivre les différents visons pour le Mouvement Desjardins dans le futur.»

L'ancien chef du Bloc québécois, Daniel Paillé, et le premier vice-président, Technologies et Centre de services partagés, Guy Ouellette, ont quant à eux mordu la poussière.

Critiques

Les critiques envers le mouvement sont sévères depuis quelques années, notamment de la part de l'ex-président des caisses, Claude Béland. Selon plusieurs, les caisses se seraient éloignées de ses membres. De son côté, le nouveau chef du groupe a voulu calmer le jeu.

«Je travaille chez Desjardins depuis 22 ans. J'ai commencé dans une caisse. J'ai grandi dans le mouvement coopératif», a mentionné Guy Cormier.

Fin de mandat

Après deux mandats et huit ans de service, Monique F Leroux s'est dite sereine et en confiance avec le choix des membres.

Elle restera en poste jusqu'au mois prochain, alors que M.Cormier prendra les rênes de coopérative au terme des Assemblées générales annuelles du Mouvement, qui se tiendront à Montréal le 9 avril.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos