Agence QMI

Traversiers de la STQ: jusqu'à 250 mises à pied à la Davie

QUÉBEC - Davie a annoncé que 189 personnes seront mises à pied temporairement dans le cadre d'un conflit qui l'oppose à la Société des traversiers du Québec (STQ), qui refuse de payer pour des modifications majeures au système électrique de deux navires.

Le Journal de Québec a révélé la semaine dernière que la construction de deux traversiers commandés par la STQ au chantier maritime Davie coûterait 20 millions $ de plus que prévu. Le contrat initial ne prévoyait que 1000 points de connexions de lecture et de commande pour le «système intégré d'automatisation» et pour les «équipements et systèmes de navire». Or, les bâtiments en nécessiteront huit fois plus.

Davie réclame ainsi la somme de 20 millions $ à la STQ, qui rejette cette demande. En entrevue, le président de la STQ, Jocelyn Fortier, a affirmé que la compagnie était responsable de cette erreur, car elle avait fait une bévue en traduisant le contrat du français à l'anglais.

Davie affirme ne plus avoir les fonds pour poursuivre la construction des navires à perte. «La STQ a rejeté toutes les demandes de changement et nous ne pouvons plus continuer à financer ces changements. Le refus de la STQ de négocier et de reconnaître ces demandes de changement valides nous a contraints à la position très difficile où nous sommes aujourd'hui», a écrit Alan Bowen, chef de la direction du chantier maritime, dans un courriel envoyé aux employés et obtenu par Le Journal de Québec.

M. Bowen indique que le chantier maritime est ainsi «obligé de fermer les travaux de production sur le navire 724 à compter de minuit le 11 mars 2016».

D'autres mises à pied prévues

Dans son courriel, M. Bowen affirme aussi que «si la STQ maintient sa position actuelle», l'entreprise n'aura pas «d'autre alternative que de procéder à de nouvelles mises à pied la semaine prochaine».

Selon des sources consultées, il pourrait y avoir jusqu'à 250 mises à pied «d'ici à ce que la médiation permette à Davie d'obtenir les sommes nécessaires aux modifications demandées par la STQ et à la livraison de traversiers fonctionnels».

Le chantier maritime assure que les employés qui travaillent sur les autres projets ne sont pas touchés. Cela inclut un contrat de 700 millions $ pour la conversion d'un porte-conteneur en navire de ravitaillement pour la défense nationale.

Mardi, le ministre Jacques Daoust avait demandé à la STQ et à Davie de participer à un processus de médiation.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos