Agence QMI

L'économie du Québec va s'accroître plus lentement que l'Ontario

L'économie du Québec va s'accroître plus lentement que l'Ontario

Photo Fotolia

MONTRÉAL - L'économie du Québec va s'accélérer cette année, mais la croissance sera loin derrière celle qui est attendue en Ontario.

Le plan de relance du gouvernement fédéral et la vigueur des exportations devraient générer une croissance de 1,7 % cette année au Québec, avance mardi le Conference Board du Canada. Mais le Québec ne fera pas partie du peloton de tête des provinces canadiennes, avec un taux de croissance de plus de 2 %, dont l'Ontario avec 2,4 %.

«La reprise économique du Québec a eu du mal à se concrétiser à cause de la baisse des investissements des entreprises», a expliqué Marie-Christine Bernard, codirectrice, Prévisions provinciales, au Conference Board.

«Le raffermissement de la demande des consommateurs américains devrait aider à relancer les activités manufacturières québécoises à vocation exportatrice, mais il est essentiel que l'investissement des entreprises se redresse pour que la performance commerciale s'améliore», a-t-elle poursuivi.

Le Conference Board affirme que les exportations n'ont augmenté que de façon modeste (1,6 %) l'an dernier, mais la forte consommation des ménages américains, conjuguée à la faiblesse du dollar canadien, les feront progresser de 2,6 % cette année.

«Cela devrait contribuer à stimuler les investissements des entreprises québécoises, qui devraient retourner en terrain positif et afficher une croissance de 0,7 % cette année», estime l'organisme de recherche, qui ajoute toutefois que si les investissements n'évoluent pas comme prévu, «cela pourrait nuire aux perspectives d'exportation dans un proche avenir.»

L'emploi devrait s'accroître de 1 %, favorisant ainsi le revenu disponible des ménages. Ce revenu plus élevé devrait soutenir le commerce de gros et de détail, qui devrait grimper de 2,1 %.

Les dépenses publiques consacrées aux infrastructures devraient donner un coup de fouet à l'industrie de la construction, dont la croissance est attendue à 2,3 %. Parmi les projets importants, on relève ceux du nouveau pont Champlain (4,2 milliards $ ont été engagés) et de l'échangeur Turcot (3,7 milliards $), à Montréal.

Les mesures de relance du gouvernement fédéral pourraient aussi stimuler davantage le secteur.

Par ailleurs, la croissance des services non commerciaux, dont l'éducation et les soins de santé, devrait être limitée jusqu'à l'an prochain, en raison des compressions budgétaires imposées par le gouvernement Couillard.

En Ontario, l'économie sera tirée vers le haut par les exportations, tout comme le Québec.
Les autres provinces qui devraient connaître une croissance supérieure à 2 % sont la Colombie-Britannique, le Manitoba et la Nouvelle-Écosse.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos