Agence QMI

Les stations-service Ultramar mises en vente?

Les stations-service Ultramar mises en vente?

L'Ultramar de Drummondville.Photo Archives / Agence QMI

MONTRÉAL - Les stations-service sous l'enseigne d'Ultramar et leurs dépanneurs au Canada pourraient être vendus, après que la société mère CST Brands eut annoncé qu'elle amorçait une révision de ses options.

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, la PDG de la société basée en Californie, Kim Lubel, a affirmé que la direction estimait que la valeur du prix de l'action sur le marché boursier était «déconnectée» par rapport à la valeur intrinsèque de l'entreprise.

Le conseil d'administration dit entreprendre un processus d'évaluation «d'une gamme élargie d'alternatives stratégiques pour maximiser la valeur des actionnaires».

CST exploite environ 870 établissements Ultramar dans six provinces de l'est du Canada et 1 050 autres sous diverses enseignes, principalement dans le Sud-ouest américain.

Au Québec, les dépanneurs s'affichent sous l'enseigne Dépanneur du coin.

CST est aussi un grossiste de carburant qui compte environ 1 000 clients. Pour l'exercice 2014, CST Brands a réalisé un chiffre d'affaires de 12,8 milliards $ US.

CST a également annoncé que deux personnes externes joindront son conseil d'administration. Ces personnes sont des représentants d'investisseurs activistes, JCP Investment Management et Engine Capital, qui font pression sur le conseil depuis décembre dernier au sujet du prix de l'action.

Une cible pour Couche-Tard ?

Lorsqu'une entreprise évalue ses options, elle évalue normalement la possibilité d'être vendue, en tout ou en partie. En ce sens, est-ce qu'Alimentation Couche-Tard pourrait être un acquéreur potentiel?

L'analyste Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, croit que l'évaluation de l'entreprise est actuellement trop élevée par rapport à ce que l'entreprise de Laval a l'habitude de payer, selon certains ratios.

«Selon nous, les actifs de détail de CST seraient d'intérêt pour Couche-Tard, mais seulement à un prix acceptable», a-t-il dit dans une note publiée vendredi.

L'un des facteurs importants serait le nombre de sites qui seraient vendus et leur valeur immobilière, a-t-il ajouté.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos