Agence QMI

Les super riches continuent de «super dépenser»

Les super riches continuent de «super dépenser»

Photo Fotolia

MONTRÉAL - Ils ont beau avoir perdu des milliards de dollars dans la tourmente des marchés financiers - 70 milliards $ pour les 20 plus riches d'entre eux selon le dernier classement du magazine Forbes -, les super riches de la planète ne regardent pas à la dépense.

«L'index de luxe» a grimpé de 7 % en 2015, selon l'étude de la firme immobilière Knight Frank publiée mercredi.

Symbole de richesse par excellence, les ventes de superyachts - plus de 24 mètres - sont en hausse de 40 % en 2015. Et on ne les amarre plus en Méditerranée ou dans les Antilles, ce qui est dorénavant jugé trop banal, mais bien dans des coins reculés d'Asie ou encore en Antarctique.

Art, diamant... et sofa

Les très riches achètent des œuvres d'art - un Picasso s'est vendu au prix record de 179 millions $ US et un Modigliani pour 170 millions $ US - des timbres et, bien sûr, des bijoux. Un milliardaire de Hong Kong, en Chine, a déboursé la modique somme de 48,4 millions $ US pour un rare diamant bleu.

Les ventes de voitures de collection ont aussi augmenté de 17 %. Une Ferrari 1962 a ainsi été vendue aux enchères pour la somme de 38 millions $ US.

Le vin et les montres de luxes ont toutefois connu un léger déclin de 5 %. La demande chinoise pour les vins de Bordeaux a été plus faible qu'à l'habitude, mais elle reprend déjà en 2016.

Enfin, un sofa a trouvé preneur pour la somme record de 4,5 millions $ US! Il s'agit d'un Lockheed Lounge créé par le designer australien Marc Newson.

Moins de super riches

Globalement, le nombre des super riches, ces gens valant plus de 30 millions $ US, a diminué de 3 % en 2015. Ils sont maintenant 187 500 dans le monde, contre 193 100 en 2014.

C'est le premier déclin observé depuis la crise financière de 2008.

Quant aux millionnaires, leur nombre a également chuté, passant de 13,6 millions d'individus en 2014 à 13,3 millions l'année suivante.

Mais ce ne serait qu'un hiatus: le rapport prévoit que d'ici 2025, ils seront plus de 18 millions...

Des problèmes de riches

Lorsqu'on sonde les super riches au sujet de ce qui les préoccupe le plus, ce n'est pas la santé qui figure au sommet, comme chez le commun des mortels.

Leur principal souci, rapporte l'étude de Knight Frank, ce sont les questions de succession et d'héritage, suivis de la situation économique mondiale, des taxes, des lois qui affectent... les riches et, enfin, de la volatilité des marchés.

Leur santé - et celle des membres de leur famille - arrive au septième rang et l'environnement pointe au 10e échelon.

Avec The Guardian et The Independent

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos