Agence QMI

Les Canadiens se sont fait escroquer pour 61 M $ en 2015

OTTAWA - Les fraudes visant les particuliers, ces arnaques réalisées par téléphone ou internet, ont fait perdre 61 millions $ l'an dernier aux Canadiens, contre 70 millions $ en 2014, indiquent les plus récentes données disponibles.

Il n'y a pourtant pas de raison de se réjouir, a souligné mardi le Bureau de la concurrence à l'occasion du lancement du Mois de la prévention de la fraude.

Les fraudes rapportées aux autorités ne représentent qu'environ 5 % des pertes réelles et les Canadiens se font encore escroquer par de vieilles astuces et des «offres» trop belles pour être vraies.

Le Bureau de la concurrence a d'ailleurs publié mardi une liste des 10 principales arnaques perpétrées au pays. Cette liste a été établie par les bureaux d'éthique commerciale de neuf provinces et en tenant compte, au Québec, des commentaires de l'organisme Option consommateurs.

1. Les faux percepteurs d'impôt fédéral

Des fraudeurs utilisent des courriels ayant l'apparence de l'Agence du revenu du Canada, ou le téléphone, et se font passer pour des fonctionnaires. Ils recueillent de l'information personnelle sur les contribuables, puis exigent de l'argent sous la menace d'arrestation ou d'expulsion du pays. Pertes en 2015: 2,9 millions $.

Ce type de fraude s'est répandu comme «la peste» l'an dernier, affirme le Bureau de la concurrence, si l'on tient compte du nombre de plaintes au Centre antifraude du Canada.

À noter, les véritables employés de Revenu Canada ne communiquent jamais par courriel avec les contribuables.

2. Les «cyberarnacoeurs»

Sur des plateformes de rencontres, de beaux parleurs établissent une relation de plus en plus intime avec leur victime, celle-ci leur confiant alors des informations personnelles. Elle se fait ensuite demander des sommes d'argent, à grand renfort de chantage émotif. Pertes en 2015: plus de 15 millions $.

3. Les faux gains de loterie

Un courriel vous apprend que vous avez gagné le gros lot d'une loterie (à laquelle vous n'avez jamais participé), loterie qui est située à l'étranger (jamais au Canada). Et pour toucher le gros lot, il faut... payer des frais. Pertes en 2015: 6,6 millions $.

4. Les investisseurs qui promettent des rendements mirobolants, sans risque

Si vous leur confiez vos économies, elles disparaîtront dans des systèmes pyramidaux, dont la combine à la Ponzi. Pertes en 2015: 6 millions $.

5. Le faux emploi

La victime se fait offrir un poste (elle n'avait pourtant jamais postulé...), puis se fait demander de transférer de l'argent ou de payer des frais administratifs. Pertes en 2015: 3,9 millions $.

6. L'essai gratuit qui devient payant

Des consommateurs, sollicités par de la publicité ou de petites annonces, sont invités à s'inscrire pour obtenir l'essai gratuit d'un produit ou d'un service. Dès qu'ils transmettent leur numéro de carte de crédit, ils obtiennent non pas un essai gratuit, mais un abonnement assorti de paiements mensuels. Pertes en 2015: près de 3 millions $.

7. Le faux site web qui a l'apparence d'une entreprise légitime et les courriels d'hameçonnage

Les consommateurs sont incités à dévoiler leurs renseignements personnels et leurs achats en ligne ne sont pas sécuritaires. Pertes en 2015: 5,8 millions $.

8. Un client trop généreux

Vous vendez un bien quelconque par les petites annonces. Un acheteur, intéressé, vous paie par chèque, mais il vous offre davantage que le prix que vous affichiez, sous divers prétextes (couvrir des frais de livraison, par exemple). Vous encaissez le chèque et remboursez la différence à l'acheteur. Or le chèque était sans provision. Pertes en 2015: 5,3 millions $.

9. Le «parent» en difficulté

Un individu se fait passer pour un membre de votre famille et vous demande une somme d'argent de toute urgence, parce qu'il a perdu son portefeuille ou parce qu'il est tombé gravement malade, etc. Pertes en 2015: 1,9 million $.

10. Le prêt assorti de frais payables à l'avance

Bien qu'il soit illégal au Canada et aux États-Unis d'exiger des frais à l'avance pour obtenir un prêt, nombreux sont ceux qui tombent dans ce piège. Pertes en 2015: 1 million $.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos