Agence QMI

L'Ontario ramènera son déficit à 4,3 milliards $

L'Ontario ramènera son déficit à 4,3 milliards $

Le ministre des Finances de l'Ontario, Charles Sousa. Photo Archives / Agence QMI

TORONTO - L'Ontario devrait afficher un déficit de 5,7 milliards $ en 2015-2016, qui sera ramené à 4,3 milliards $ en 2016-2017.

Le ministre des Finances de l'Ontario, Charles Sousa, a déposé son budget jeudi, qui prévoit l'atteinte de l'équilibre budgétaire en 2017-2018.

Le gouvernement a confirmé son intention d'investir plus de 160 milliards $ sur 12 ans dans les infrastructures publiques, ce qui devrait permettre la création de plus de 110 000 emplois, en moyenne par année.

Il entend aussi investir dans les technologies propres afin de créer des emplois et de lutter contre le changement climatique.

L'Ontario va aussi de l'avant avec l'implantation d'un régime de retraite provincial, qualifié par le ministre Sousa d'«élément majeur de notre plan économique». L'objectif de la province est d'aider «des millions de personnes» qui n'ont pas de régime de retraite d'employeur, à avoir une sécurité de retraite.

«Nous croyons que chaque travailleur ontarien mérite une retraite sûre», a déclaré le ministre Sousa lors de la présentation de son budget.

Les employeurs ontariens seront inscrits à ce régime dès janvier prochain et le gouvernement commencera à percevoir les contributions en janvier 2018. Les premières prestations de retraite seront versées en 2022.

Sur le plan social

Dans le domaine social, l'Ontario a annoncé une stratégie à long terme de 100 millions $ pour mettre fin à la violence faite aux femmes autochtones.

Le budget contient aussi des mesures pour aider financièrement les étudiants, notamment en rendant gratuits les frais de scolarité moyens pour les étudiants qui ont des besoins financiers et qui sont issus de familles gagnant 50 000 $ ou moins.

L'objectif du gouvernement est de faire en sorte que les familles ontariennes dont le revenu annuel est inférieur est de 50 000 $ n'aient pas de dettes d'études envers le gouvernement provincial.

Les droits de scolarité seront aussi plus abordables pour la classe moyenne, alors que le gouvernement accordera des subventions non remboursables à plus de 50 % des étudiants de familles ayant un revenu de 83 000 $ ou moins.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos