Agence QMI

Budget Morneau: le patronat réclame de la prudence

Budget Morneau: le patronat réclame de la prudence

Yves-Thomas Dorval. Photo Archives / Agence QMI

À la suite de la révision de la mise au point économique du ministre fédéral des Finances Bill Morneau, qui a annoncé lundi qu'il déposera le 22 mars prochain un budget déficitaire d'au moins 18 milliards $, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) et la Fédération des chambres de commerce du Québec redoutent le retour des déficits structurels.

Le CPQ, qui représente plus de 70 000 employeurs au Québec, estime que le gouvernement doit éviter de s'endetter pour payer des dépenses courantes, a déclaré Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.

Que le fédéral investisse davantage dans les infrastructures, les ressources naturelles, la recherche, l'innovation, etc., peut soutenir l'économie du pays, mais le CPQ craint que le déficit de 10 milliards $ annoncé en campagne électorale, aujourd'hui révisé à 18,4 milliards $, soit alourdi par de nouveaux programmes qui seront annoncés dans le budget, le 22 mars.

«Dans un contexte économique morose, le gouvernement a tout intérêt à se pencher de façon prioritaire sur un contrôle plus strict des dépenses publiques régulières, ainsi que sur la mise en place de mesures incitatives à l'investissement dans le secteur privé, à l'accroissement de la productivité ainsi qu'aux exportations, qui devraient profiter au maximum de la fenêtre d'opportunité offerte par la dévalorisation du huard», a prôné Yves-Thomas Dorval.

Des mesures structurantes

La Fédération des chambres de commerce du Québec abonde dans le même sens: «l'intention du gouvernement de faire des déficits au cours des prochaines années, avec pour objectif de relancer la croissance, doit s'accompagner de mesures très ciblées et structurantes pour le développement économique», a déclaré dans un communiqué Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ.

La Fédération suggère au fédéral de financer «des projets qui ont une véritable valeur stratégique pour l'économie canadienne», par exemple les infrastructures portuaires, le développement du Nord, les infrastructures régionales de transport aérien, l'exploitation de gaz et de pétrole sur le territoire du Canada, et «tout projet d'infrastructure numérique».

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos