Agence QMI

Québecor aurait 30 compagnies dans des paradis fiscaux

Québecor aurait 30 compagnies dans des paradis fiscaux

Le PDG de Québecor, Pierre Dion. Photo Archives / Agence QMI

MONTRÉAL - Québecor aurait une trentaine de succursales ou de compagnies affiliées qui semblent être enregistrées dans une dizaine de pays ayant des pratiques fiscales avantageuses, a rapporté Radio-Canada, dimanche.

Des compagnies liées à Québecor sont considérées comme étant «actives» selon les registres d'entreprises consultés par l'émission Enquête dans des paradis fiscaux comme les îles Caïmans ou La Barbade.

Par exemple, les compagnies «Quebecor LTD», créée en 2006, et «TCG Videotron Cayman Ltd» créée en 2000 sont toujours actives selon les registres des îles Caïmans.

Québecor aurait aussi des compagnies à Hong Kong, aux îles Vierges britanniques, en Irlande, au Luxembourg, au Panama, à Singapour et en Suisse.

Radio-Canada n'était toutefois pas en mesure de dire quel est le rôle joué par ces compagnies, le lien qu'elles entretiennent avec Québecor ni si elles sont véritablement opérationnelles.

Vendredi, le chef du Parti québécois Pierre Karl Péladeau a affirmé qu'il n'avait jamais créé de compagnies ou de structures corporatives afin de pratiquer de l'évitement fiscal lorsqu'il était président et chef de la direction de Québecor.

«Je n'ai jamais mis en place de structure d'optimisation fiscale de nature «exotique»», avait-il affirmé sur sa page Facebook en réponse à un article publié par La Presse qui mentionnait que Quebecor World avait créé une dizaine de sociétés et de succursales en Suisse, en Islande et au Luxembourg, des États ayant des régimes fiscaux avantageux et dans lesquels l'imprimeur n'exploitait aucune usine.

«Et s'il devait y avoir eu des entités de ce type, c'est qu'elles existaient déjà dans les entreprises dont nous avons fait l'acquisition, notamment certaines filiales de Vidéotron, et nous les avons démantelées au fil du temps», avait précisé M. Péladeau.

Toutefois, la compagnie «Le Groupe Videotron Ltee», créé en 1996, lorsque la famille Chagnon était toujours propriétaire de Vidéotron, est toujours active d'après le Registre des entreprises de la Barbade consulté par Radio-Canada.

Québec solidaire demande des explications

À la suite des révélations de Radio-Canada, Québec solidaire a exigé que Pierre Karl Péladeau s'explique concernant les manœuvres fiscales de Québecor.

«Je suis profondément inquiète des nouvelles informations concernant l'utilisation de paradis fiscaux par Québecor sous la présidence de celui qui est maintenant chef de l'Opposition officielle», a affirmé François David, porte-parole de Québec solidaire, par communiqué, dimanche.

«Pratiquer l'évitement fiscal trahit l'idée de souveraineté nationale et de contrôle de nos richesses. Pierre Karl Péladeau doit montrer l'exemple, comme chef de l'Opposition officielle qui souhaite que le Québec soit réellement souverain», a-t-elle ajouté.

L'évitement fiscal est pratiqué par les multinationales qui créent des compagnies ou des filiales dans des États où les impôts sont très faibles pour en payer le moins possible dans les pays où elles sont basées.

Pierre Karl Péladeau a affirmé dimanche soir sur son compte Twitter qu'il allait donner sa version des faits lundi à 5 heures du matin sur sa page Facebook.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos