Agence QMI

Auto électrique: le ministre Daoust rêve d'une usine au Québec

Auto électrique: le ministre Daoust rêve d'une usine au Québec

Le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations du Québec, Jacques Daoust. Photo Simon Clark / Agence QMI

DÉTROIT - Le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations du Québec, Jacques Daoust, est au Salon de l'auto de Détroit pour dénicher des partenaires qui souhaitent faire avancer le dossier de l'assemblage et la fabrication de véhicules électriques en territoire québécois.

L'assemblage de véhicules automobiles au Québec est inexistant depuis la fermeture de l'usine de General Motors (GM) de Boisbriand en 2002.

Plusieurs entreprises québécoises s'activent dans le secteur automobile en fournissant des pièces ou en développant de nouveaux produits et matériaux, mais le gouvernement caresse toujours le rêve de développer une industrie plus solide, liée à la voiture électrique.

Jacques Daoust doit assister à une série de rencontres auprès d'investisseurs américains. Le développement de l'auto électrique et l'utilisation accrue de l'aluminium feront partie de ses principaux arguments.

Il affirme que «le Québec se positionne vers l'avenir en mettant en œuvre deux nouvelles stratégies en matière d'électrification des transports et d'utilisation de l'aluminium à faible empreinte carbone pour tirer davantage profit du créneau en pleine croissance des véhicules plus écologiques».

Par exemple, Ford a augmenté l'utilisation de l'aluminium sur certains modèles, notamment son très populaire F-150, en raison de la légèreté et de son impact sur l'économie d'essence.

À Détroit, le ministre participera également à la 15e réunion du Canadian Automotive Partnership Council, un forum visant à développer et à entretenir des relations d'affaires dans l'industrie automobile canadienne.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos