Agence QMI

Québec paie dans le vide pour une centrale privée fermée

Québec paie dans le vide pour une centrale privée fermée

Photo Archives / Agence QMI

MONTRÉAL - Hydro-Québec continue de verser des millions de dollars chaque année pour la centrale au gaz naturel de Bécancour, dans le Centre-du-Québec, même si aucune électricité n'y est produite a rapporté Le Devoir lundi.

Les activités sont interrompues depuis 2007 dans cette centrale, mais en vertu d'ententes contractuelles entre la société d'État et TransCanada, qui possède les installations, un montant est toujours versé. Hydro-Québec versera donc 2 milliards $ sur 30 ans jusqu'en 2036, toujours selon les informations du Devoir.

Hydro-Québec a conclu un contrat d'achat ferme en 2006 avec la compagnie albertaine pour produire jusqu'à 4,3 térawattheures (tWh) par année jusqu'en 2026, à un coût situé entre 6 et 7 cents le kWh, rapportait déjà la chaîne Argent en 2014. Pourtant, aucune énergie n'y est produite. Le Journal de Montréal avait aussi appris à cette époque que la Régie de l'énergie avait donné le feu vert pour qu'Hydro-Québec continue à dédommager TransCanada Énergie jusqu'en 2018.

Pour les périodes de pointe

Hydro-Québec va toutefois se servir de la centrale de Bécancour pour une production ponctuelle de 100 à 300 heures par année, au lieu d'opérer de façon continue.

«Cela a été approuvé par la Régie de l'énergie. Cela va combler les besoins durant les pics de consommation en hiver et réduire les importations qui sont coûteuses en hiver», a affirmé Marc-Antoine Pouliot, porte-parole Affaires publiques chez Hydro-Québec, en entrevue à l'Agence QMI.

En octobre 2015, Hydro-Québec a reconnu avoir d'importants surplus d'énergie, car la demande d'électricité anticipée s'est avérée moindre que prévu. Les Québécois paient actuellement trop cher pour cette gestion, avait admis le nouveau PDG, Éric Martel.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos