Agence QMI

Adidas ferme partiellement son entrepôt montréalais

Adidas ferme partiellement son entrepôt montréalais

Adidas expédiera ses commandes à partir d'un entrepôt de l'Ontario.Photo Archives / Reuters

MONTRÉAL - La compagnie Adidas a décidé de fermer partiellement son centre de distribution de l'arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal. Le fabricant de vêtements et d'articles de sport expédiera dorénavant ses commandes québécoises à partir d'un entrepôt de l'Ontario.

La nouvelle a été rendue publique jeudi par le Syndicat des Métallos (FTQ), qui représente les employés du centre de distribution Sport Maska. Selon le syndicat, l'entrepôt va fermer ses portes le 26 février prochain, entraînant la perte de 59 emplois syndiqués.

«Les emplois liés à la distribution des vêtements et des souliers de la marque Reebok (détenue par Adidas) vont être transférés en Ontario. L'employeur l'a annoncé aux travailleurs, mardi», a dit Michel Courcy, représentant du Syndicat des Métallos.

Adidas est le numéro trois mondial dans son secteur, derrière Nike et Under Armour. Au Québec, l'entreprise exploite aussi l'usine de fabrication Sport Maska, située à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le syndicat des Métallos ignore pour le moment dans quelle municipalité de l'Ontario Adidas va transférer les emplois québécois.

La chaîne Argent de TVA a contacté la direction montréalaise de l'entreprise pour obtenir des commentaires. Au moment d'écrire ces lignes, personne n'avait répondu à nos questions.

Selon le syndicat, il restera environ 125 emplois au centre de distribution de l'arrondissement Saint-Laurent. Ces postes sont liés à la distribution d'articles de hockey de la marque CCM, également détenue par Adidas.

«Pour les 59 emplois abolis, il va y avoir un comité de reclassement de mis en place dans les prochaines semaines. On va s'asseoir avec l'employeur. L'employeur nous a confirmé qu'il collaborerait dans ce sens-là, pour le comité de reclassement et pour les employés qui perdraient leur emploi», a ajouté Michel Courcy.

Le syndicaliste a déploré que les fabricants d'articles de sport aient délocalisé plusieurs emplois québécois, au cours des dernières années. Chez Sport Maska à Saint-Jean-sur-Richelieu, il y avait 850 employés dans les années 1990. Il n'en reste que 35, selon M. Courcy.

En décembre dernier, Adidas a prévenu les investisseurs que ses coûts d'opération étaient en progression. L'entreprise allemande est plombée par la croissance des salaires dans les pays émergents et par la hausse du prix de matières premières comme le coton et le nylon. La direction d'Adidas a aussi déclaré qu'elle s'attendait à enregistrer des ventes record en 2016.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos