Agence QMI

Vente au détail: la bannière Future Shop disparaît

MONTRÉAL - Quelques semaines après l'annonce de la fermeture des magasins Target au Canada, une autre bannière importante du secteur du commerce de détail au pays disparaît.

Samedi, le géant américain Best Buy a annoncé qu'il abandonnait le nom de Future Shop dans le cadre d'une restructuration de ses activités au Canada qui comprend le regroupement des magasins et sites web Future Shop et Best Buy sous la marque Best Buy. Soixante-six magasins Future Shop ont ainsi été tout de suite fermés samedi matin, alors que 65 autres seront convertis en Best Buy au cours de la prochaine semaine, a annoncé l'entreprise.

La réorganisation entraînera la perte de près de 500 postes à temps plein et d'environ 1000 postes à temps partiel à travers le pays.

«Les décisions ayant un effet sur nos effectifs ne sont jamais prises à la légère; notre priorité absolue est de les aider lors de ce changement et leur offrir notre soutien», a ajouté Ron Wilson.

Best Buy a précisé samedi qu'elle aura dorénavant un total de 192 magasins à travers le Canada, incluant 136 magasins à grande surface et 56 magasins Best Buy Mobile.

«Présentement, 80 % de notre clientèle sont à moins de 15 minutes d'un magasin et ceci ne changera pas, a affirmé dans un communiqué Ron Wilson, président et directeur de l'exploitation de Best Buy Canada. Nous continuerons à avoir une forte présence de magasins dans tous les principaux marchés au pays.»

La compagnie a indiqué que toutes les cartes-cadeaux Future Shop seront acceptées dans tous les magasins Best Buy au Canada et sur le site bestbuy.ca. De plus, les achats faits dans les succursales Future Shop pouvant être retournés ou échangés seront acceptés dans tous les magasins Best Buy.

Surprise et choc

Samedi matin, des employés ont été convoqués pour recevoir leur cessation d'emploi. Certains pourraient être embauchés par Best Buy et d'autres recevront une compensation financière de 10 semaines.

Tony Filato, président du local 500 du syndicat des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC), a expliqué samedi que «ça n'allait pas bien dans les Future Shop», soulignant que près d'une vingtaine de magasins auraient été fermés au cours des dernières années à travers le pays.

À Boucherville, notamment, la chaîne Future Shop a fermé en juin 2014 deux magasins qui faisaient l'objet d'une demande en accréditation syndicale. «C'est typiquement américain comme procédure», avait souligné à l'époque M. Filato.

Un des employés de la succursale de Saint-Jérôme s'est dit très surpris samedi matin. «On avait notre réunion trimestrielle à 7 h et à 7 h 30, a-t-il confié au téléphone. Ils nous ont annoncé que le magasin allait fermer ses portes.»

Le magasin sera fermé une semaine, le temps d'être reconverti en Best Buy, a précisé le jeune homme dans la vingtaine, qui travaillait à mi-temps depuis la fin de l'été.

«La plupart des vendeurs sur le plancher ont été remerciés à ce que je sache, sauf les employés du service à la clientèle», a-t-il ajouté.

Dans le cas du magasin Future Shop du centre-ville de Montréal, il sera converti en Best Buy à compter du 4 avril prochain.

Comme les autres, les employés de cette succursale ont reçu la mauvaise nouvelle lors d'une réunion trimestrielle. «Ça fait 10 ans que je travaille au centre-ville. Je ne perds pas seulement mon emploi, mais aussi une famille», a raconté un employé véritablement sous le choc.

«Je ne doutais pas que quelque chose se tramait, a-t-il ajouté. C'était une surprise et c'est choquant.»

L'employé mis à pied a mentionné qu'il ne songeait pas à postuler chez Best Buy. «J'essaie d'absorber la mauvaise nouvelle aujourd'hui», a-t-il confié.

«Des collègues étudient en marketing et quand Best Buy a acheté Future Shop, nous savions qu'il y aurait une transformation majeure dans les prochaines années», raconte un autre employé.

La chaîne Future Shop, qui a vu le jour à Vancouver en 1982, compte plus de 130 magasins au Canada, dont 27 au Québec. De son côté, Best Buy compte plus de 260 magasins au pays. Best Buy, le plus important détaillant nord-américain de produits informatiques, a fait l'acquisition de Future Shop en 2001.

À la mi-janvier, l'américaine Target avait annoncé qu'elle fermait tous ses magasins au Canada, une décision affectant quelque 17 600 employés. La bannière avait fait son apparition au Canada au début de 2013. Plusieurs magasins Target avaient ouvert leurs portes dans des anciens Zellers, une bannière disparue du paysage du commerce de détail canadien au moment où Target y faisait son entrée.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos