Louis Gagné
Agence QMI

Leitao se défend de vouloir privatiser les services publics

Leitao se défend de vouloir privatiser les services publics

Le Ministre des Finances Carlos Leitao.Photo Simon Clark / Agence QMI

Louis Gagné

QUÉBEC - Même s'il affirme qu'il ne revient pas nécessairement à l'État québécois de fournir l'ensemble des services à la population, le ministre des Finances, Carlos Leitao, se défend de faire la promotion de la privatisation et de la sous-traitance.

«On n'a pas parlé de privatisation, on a parlé des façons de livrer les services, ce n'est pas la même chose. Donc à mon avis, il n'y a pas de raison d'avoir quelque panique que ce soit», a déclaré M. Leitao mardi.

Le ministre a voulu se faire rassurant après avoir affirmé la veille que certains services, notamment en santé et en éducation, pourraient être dispensés plus efficacement s'ils étaient pris en charge par le privé ou les organismes communautaires.

«Au moment où l'on se parle, il n'y a absolument aucun plan de privatiser quoi que ce soit, a-t-il assuré. Ce qui importe, c'est que le citoyen ait accès aux services. Qu'ils soient livrés par X, Y ou Z, pour moi, ce n'est pas ça qui est important, c'est la façon la plus efficace de le faire et on va regarder ça.»

Le ministre s'est défendu de vouloir faire des économies en confiant la prestation de certains services à des employés moins rémunérés que ceux travaillant pour l'État.

«Ce n'est pas une question d'espérer des économies, mais de s'assurer que le service est livré de la meilleure façon possible, a-t-il réitéré. Ce n'est pas nécessaire [...] que ce soit toujours l'État qui le fasse. C'est un souci d'efficacité.»

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a pour sa part affirmé qu'il n'y avait «pas de plans de sous-traitance au secteur privé des services livrés par l'État québécois». Il a expliqué que son gouvernement réfléchissait aux moyens de livrer les services aux meilleurs coûts possibles.

«Le gouvernement n'a aucune position dogmatique quant à la façon de bien faire les choses, a-t-il dit. Alors, qu'on réfléchisse à de meilleures manières de livrer des services n'implique aucune décision particulière à ce stade-ci.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos