Bulletin Voyage
Abonnez-vous!
 





Vous êtes ici : canoe.ca > Voyages > S'Échapper
 
Le Musée du squelette de l'Île Verte
Lise Giguère – Collaboration spéciale (texte et photos)

 
ile verte - Le Musée du squelette de l'Île Verte
Les os sont classés selon un thème bien précis. Ici, la section sur la locomotion.
Qui a envie de voir des squelettes par un beau jour d’été? Pourtant, négliger de pousser la porte du Musée du squelette serait vous priver d’une passionnante initiation à l’ostéologie.

Bon, je vous accorde qu’au premier coup d’œil, le bâtiment qui abrite ce musée n’a rien de majestueux. Pire encore, lorsqu’on les aperçoit, les quelque 400 pièces de la collection semblent posées n’importe comment dans un fouillis empoussiéré. ERREUR! Vous venez en fait de franchir la porte d’un amoncellement de connaissances, de découvertes et de surprises, surtout si vous avez la chance d’être guidé par Pierre-Henry Fontaine, l’homme qui sait faire parler les os!

LE SQUELETTE EXPLIQUÉ

Aussi sur Canoe.ca:
    À LIRE AUSSI

    MUSÉE DU SQUELETTE
    • Ch. de l’Île, L’Île Verte, 418 898-5215 ou www.ileverte.net/osteologie.html


    • Durée du trajet à partir de Montréal: 5 heures


    • Pour s’y rendre: A-20 E jusqu’au bout. Ensuite la R-132 E jusqu’au village de L'Isle-Verte, où l’on prend le traversier La Richardière vers l’île Verte. ATTENTION: La Richardière traverse uniquement quand la marée est haute. Il faut donc absolument s’informer de l’horaire des marées qui changent tous les jours.


    • www.ileverte.net
Ce biologiste français établi à l’Île Verte depuis un demi-siècle a fait carrière comme enseignant. Maintenant à la retraite, il se consacre à son musée qui célèbre d’ailleurs cette année son 10e anniversaire. Captant notre attention avec humour, il tend la main et, sans même regarder, attrape un os de sa main droite. Sa main gauche part à son tour et se referme sur un autre os. Et le voilà qui met en scène ces deux os.

«Le thème du musée est le squelette Expliqué. Je montre tout ce qu’un squelette peut nous apprendre si on sait l’interroger correctement. Quand je regarde sa charpente, je peux comprendre quel outil (os), l’animal avait à sa disposition pour courir, sauter, chasser, manger, etc.» Fascinant!

Os de tigres, d’antilopes, d’ours, moulages de dinosaures et de pattes d’éléphants, d’oiseaux ou section sur les reptiles sont autant de sujets d’apprentissage. On trouve de tout dans ce musée, du minuscule squelette de colibri à l’énorme carcasse de baleine. Bouche bée, son auditoire écoute religieusement ses mille et une anecdotes et, bien qu’il se soit écoulé deux heures trente, en redemande. «La visite peut durer six heures si personne ne m’arrête», avoue Pierre-Henry Fontaine.

UNE PASSION D’ENFANT

Fasciné par le métier de son père, ingénieur en mécanique, le jeune Pierre-Henry a toujours eu un intérêt marqué pour les squelettes que, petit à petit, il s’est mis à considérer comme une mécanique extraordinaire. Puis, un professeur de sciences naturelles est venu renforcer cette passion. «Il m’a donné une vision de la biologie qui m’a marquée. Ç’a été un facteur déclenchant».

À l’âge de 12 ans, en visite chez sa tante, pour tromper son ennui, il se rend dans son cimetière pour chats et entreprend de reconstruire son premier squelette, détail qu’il admet ne jamais avoir révélé à sa tante.

En regardant les yeux avides des visiteurs qui boivent ses paroles, on devine qu’il a dû être un formidable enseignant. Il poursuit d’ailleurs son travail de professeur auprès des jeunes qu’il embauche chaque été pour jouer les guides.

Son but? Leur redonner le goût du savoir. Sa plus grande fierté? Le premier qu’il a embauché à ses débuts obtiendra bientôt une maîtrise en biologie.

Auteur de deux livres, Beauté et richesses du Saint-Laurent et Baleines et phoques — dont le directeur du Musée Smithsonian a dit que c’était le meilleur fait à ce jour —, il donne des conférences, assemble des squelettes pour de nombreux musées et continue d’enrichir le sien de nouvelles pièces.

***


3 CHOSES À VOIR… TOUT PRÈS

1.Le phare de l’Île Verte
Reconnu lieu historique national du Canada en 1974 pour sa valeur architecturale et historique, ce phare est le plus ancien du Québec et le 3e plus ancien du Canada (1809). On peut visiter les expositions dans le phare et le criard à brume, et même loger dans les neuf chambres de la maison du gardien et celles de son assistant. www.ileverte.net/maisonsduphare

2. Camping Myosotis
Site de camping rustique avec 12 emplacements près des vagues et cinq qui surplombent le fleuve. Accessible par terre ou par mer. www.ileverte.net/camping/index.html

3. Le Sentier de la bouette
Au cours de cette activité unique, on rejoint l’île à pied, à la marée descendante. Autrefois, les insulaires effectuaient cette traversée par nécessité, mais depuis 1989, quelque 450 personnes le font chaque année dans un but sportif. L’édition 2010 aura lieu le 12 août. www.ileverte.net/labouette.html




 
Tous les textes Québec
À la une
    [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]