Dévaler le Massif en luge

Charlevoix - Dévaler le Massif en luge

 Photo Le Massif

Véronique Leduc (photos: Véronique Leduc et Le Massif)

Dernière mise à jour: 15-02-2013 | 15h27

S'installer sur une luge, prendre son souffle, affronter des virages serrés, descendre ainsi huit kilomètres, et retrouver son cœur d'enfant? C'est au sommet du Massif que l'aventure commence!

Nous sommes sur le départ de 10h30 en ce matin d'hiver. Au sommet, derrière l'école de glisse, un groupe d'une quinzaine de personnes se prépare à vivre l'expérience de luge qu'offre Le Massif de Charlevoix depuis l'hiver dernier. Après avoir signé une décharge et s'être procuré chacun un casque, une paire de lunettes de ski et une luge, nous embarquons dans le «cat-luge», qui nous mène, en 15 minutes, au point de départ de la piste conçue exclusivement pour l'activité.

Notre «cat-luge» est occupée par des jeunes dans la vingtaine surtout, mais aussi par quelques personnes un peu plus âgées, et une adolescente. «L'activité est réservée aux jeunes de 10 ans et plus, explique Claude, notre guide. Les enfants auraient beaucoup de plaisir, mais il leur serait impossible de diriger la luge avec leur poids.»

Le Massif, par courbes et vallées

Au sommet du mont Liguori, là où débute la piste de luge, la vue est magnifique. Notre guide explique quelques conseils de sécurité à adopter sur les luges faites à la main dans la réserve de Wendake. En gros: on s'assoit, on regarde devant, on respecte les panneaux de signalisation installés sur la piste, on pose ses pieds par terre pour freiner, on fait un transfert de poids pour tourner, on part un par un, pour éviter les «caramboluges» et, surtout, on profite!

Avant de se lancer pour de bon, on fait un test de manœuvres sur une butte. Ayayay! La luge glisse plus vite que prévu. Mais il faut y aller, et les uns après les autres, laissant un espace suffisant entre chacun, nous voila partis pour la grande descente.

Au premier tournant, il est difficile de se diriger et bien que je tente de toutes mes forces de faire tourner ma luge, je glisse tout droit vers la clôture de plastique qui m'empêche (heureusement) de tomber de haut. Tous les lugeurs semblent, comme moi, un peu incertains au départ, mais rapidement, tout le monde prend de l'assurance. Finalement, après quelques courbes, on contrôle mieux la luge et bien qu'on reste super concentré, on profite à fond de la descente.

Déjà, après une quinzaine de minutes, on fait un stop en milieu de parcours pour profiter quelques instants d'un feu de foyer et d'un breuvage dans un refuge installé en bordure de piste. Mais rapidement on a hâte de repartir et de faire les 20 dernières minutes de descente.

Dans cette partie du parcours, il faut marcher à quelques reprises et faire du «portage» de luge pour éviter les courbes plus glacées ou pour avancer sur les tronçons en élévation. Mais par la suite, on glisse sur des parties de pente sans trop de courbes qui permettent de prendre de la vitesse.

«Déjà?», entend-on au bas de la piste. Les réactions sont unanimes, tous les nouveaux lugeurs sont sur l'adrénaline et feraient volontiers de la luge toute la journée. Moi la première.

La glissade, pour les enfants seulement? Parlez-en aux grands enfants aux yeux brillants qui se trouvent au bas des pentes du Massif, luge à la main.

Plusieurs départs par jour, jusqu'au 7 avril
Prévoir 2 heures pour l'activité
Adulte: 34,95$, Junior: 29,95$ (activité réservée aux 10 ans et plus)


Vidéos

Photos