Agence QMI

Klopas fouette ses troupes

MONTRÉAL - L'entraîneur de l'Impact de Montréal, Frank Klopas, a décidé de fouetter ses troupes, mardi, à l'entraînement.

L'Impact de Montréal, ce n'est pas un secret pour personne, a besoin de points, et surtout, de victoires.

Après avoir perdu 2-1, samedi, face au Crew de Columbus, les joueurs de l'Impact ont eu droit à une séance d'entraînement particulièrement intense.

Et pour cause, car la tâche sera d'autant plus ardue, jeudi, face au Real Salt Lake, qui occupe le troisième rang dans l'Association de l'Ouest de la MLS, avec une récolte de 29 points en 19 matchs.

Frustration évidente

Si l'équipe manque de solutions pour arriver à gagner, elle ne manque pas de coeur et de bonne volonté. Conséquemment, la frustration est de plus en plus vive dans le camp montréalais.

«Nous sommes très, très frustrés, a admis Hassoun Camara. C'est dur mentalement, nous sommes très déçus.»

«Il y a beaucoup de frustration, a renchéri Patrice Bernier. Tu donnes de bonnes performances, mais tu n'arrives pas à avoir un résultat, tu n'es pas récompensé.»

Même son de cloche de la part de l'entraîneur.

«C'est très frustrant, a-t-il déclaré. Nous avons pris le temps de regarder tous les buts que nous avons accordés et nous nous sommes grattés la tête...»

Tourner le fer dans la plaie

Il y a de quoi être frustré et confus. Depuis le début de la saison, l'Impact a accordé 31 buts et en a inscrit seulement 18.

Qui plus est, la défaite contre le Crew, une équipe qui connaît des difficultés, était la troisième de suite du Bleu-blanc-noir.

Pour tourner le fer dans la plaie, il s'agissait d'une première victoire en neuf rencontres pour le Crew... Malgré tout, ce n'est pas parce que le Crew connaît sa part d'ennuis cette saison qu'il représente un groupe de joueurs à prendre à la légère.

«Columbus est un endroit où il est difficile de jouer, a expliqué le gardien Evan Bush. C'est très humide, et nous avons eu de la difficulté en fin de rencontre.»

Bush, qui a obtenu son premier départ de la saison face au Crew, devrait être de retour dans la formation de l'Impact face au Real à Salt Lake City.

Garder le moral

Malgré tout, les joueurs gardent le moral et sont déterminés à s'en sortir.

«On est là, on perd par des maigres détails, on ne se fait pas écraser! Ce n'est pas comme au début de la saison», a déclaré Bernier.

«Le momentum est contre nous en ce moment, les vents nous sont défavorables, mais c'est à nous de tout faire pour changer de cap», a de son côté affirmé Camara.

Après ce match face au Real, l'Impact a rendez-vous avec les Timbers de Portland au Stade Saputo, dimanche.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos