Jean-François Chaumont
Agence QMI

Galchenyuk: la production avant la position

Jean-François Chaumont

BROSSARD - Depuis le jour du repêchage du 22 juin 2012 à Pittsburgh, Alex Galchenyuk est décrit comme le futur du Canadien de Montréal à la cruciale position de joueur de centre.

À l'aube de sa troisième saison avec l'équipe, Galchenyuk n'en fait pas une obsession. Il jouera à l'aile gauche ou au centre, selon le choix de l'entraîneur-chef Michel Therrien.

L'organisation utilisera le camp pour tenter des expériences avec lui. Pour les premiers jours du camp, l'Américain de 20 ans se retrouvera dans un rôle de centre.

«Je souhaite m'établir comme un attaquant de premier plan concernant l'offensive, je ne pense pas à savoir si je jouerai à l'aile ou au centre», a affirmé Galchenyuk à sa sortie des examens physiques et médicaux, jeudi.

«Je veux être le joueur que je crois pouvoir être, a-t-il poursuivi. C'est la saison où je dois passer à l'étape suivante. À mes deux premières campagnes, j'ai appris beaucoup, mais ma production était pratiquement la même. Je me présente cette année avec une mentalité différente. J'ai de grandes attentes et j'aimerais aider l'équipe à gagner grâce à ma production à l'attaque.»

Galchenyuk n'a pas sursauté quand il a appris qu'il était pour obtenir une audition au centre lors du camp.

«J'ai toujours su qu'il s'agissait d'une possibilité pour moi, a reconnu le troisième choix au total au repêchage de 2012. Je me sens toutefois très confortable à l'aile avec deux années d'expérience dans la Ligue nationale à cette position. Mais, en même temps, je veux savoir où j'en suis au centre. C'est le bon temps pour le voir.»

En 65 matchs l'an dernier, Galchenyuk a amassé 31 points, dont 13 buts. À l'entendre parler, le numéro 27 cherchera à augmenter considérablement ses statistiques offensives. Mais pour devenir un joueur de centre régulier avec le Canadien, il sera aussi jugé par son jeu dans son propre territoire et par ses succès au cercle des mises en jeu.

Un sujet pour les journalistes

Sur papier, le CH mise déjà sur quatre joueurs de centre plus expérimentés que Galchenyuk avec les David Desharnais, Tomas Plekanec, Lars Eller et Manny Malhotra.

À la veille des premiers entraînements sur la patinoire, Eller pouvait déjà prédire les questions des journalistes à son sujet. Le Danois savait très bien qu'on lui parlerait de sa préférence entre la position de centre ou d'ailier.

«Oui, je suis un meilleur joueur de centre qu'un ailier», a clairement répondu Eller.

Ce dernier ne ressemblait en rien à un athlète nerveux de perdre sa position de prédilection.

«Honnêtement, il s'agit d'un bon sujet pour les journalistes, a-t-il dit avec un sourire en coin. Je me considère comme un centre et l'équipe me voit aussi comme un joueur de centre.»

Fort de son expérience personnelle, Eller sait très bien que les plans peuvent changer rapidement.

«C'est normal d'essayer Alex au centre, a-t-il reconnu. On s'attend tous à le voir à cette position un jour. Le Canadien l'a repêché comme un joueur de centre. Mais j'ai appris depuis longtemps que les pièces du casse-tête finissent toujours par tomber en place quand le bon moment survient.»

Avec 64 joueurs invités au camp, Therrien aura besoin de bien plus que quatre joueurs de centre. L'occasion est donc parfaite pour tester Galchenyuk à cette position. Mais, il ne faut pas nécessairement croire qu'il jouera dans le milieu pour le premier match de la saison le 8 octobre contre les Maple Leafs, à Toronto.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos