Jacques Chirac traducteur de Pouchkine

Première publication 30 juin 2001 à 13h12
Mise à jour : 30 juin 2001 à 18h26
Jacques Chirac traducteur de Pouchkine
Le président de la République française, Jacques Chirac
Dans une interview qui sera diffusée dans quelques jours par la télévision russe, Jacques Chirac confie qu'il avait traduit du russe le roman de Pouchkine Eugène Onéguine à 20 ans, mais que personne n'avait voulu le publier.

Le président français raconte qu'à cet âge il était «fasciné par Pouchkine» et que son professeur de russe l'avait obligé à lire la totalité de l'oeuvre du grand écrivain.

Jacques Chirac avait alors traduit en français Eugène Onéguine et envoyé sa traduction à plusieurs maisons d'édition qui, toutes, avaient refusé de la publier. «Probablement n'était-elle pas assez bonne», reconnaît le président français.

Il raconte toutefois qu'en 1974, lorsqu'il est devenu premier ministre, le patron des Presses universitaires de France lui a proposé de publier cette «remarquable traduction d'Eugène Onéguine» qu'il venait de retrouver. «Vous ne l'avez pas voulue quand j'avais 20 ans, nous ne l'aurez pas maintenant», a répondu le futur président de la République.

Alors que lors de sa visite en France en octobre dernier, Vladimir Poutine, interrogé par la télévision ORT, avait cité Pierre le Grand, Pouchkine et de Gaulle parmi les trois personnes dont il aimerait accrocher le portrait dans son bureau, Jacques Chirac choisit pour sa part de Gaulle, Pouchkine et Louis XIV.

Le président français évoque également son admiration pour Alexandre Dumas qu'il veut faire entrer au Panthéon en 2002, à l'occasion du bicentenaire de sa naissance.

 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.