Cineplex-Odeon fermerait sept de ses complexes de cinéma au Québec

Première publication 15 février 2001 à 06h57
Mise à jour : 15 février 2001 à 18h55
Cineplex-Odeon fermerait sept de ses complexes de cinéma au Québec
Crédit photo : TVA
Le complexe de cinéma l'Égyptien comprend trois salles.
Par SD
Le groupe torontois Onex et deux autres partenaires californiens mettent la main sur Loews Cineplex pour la somme de 1,3 milliard de dollars canadiens.

Le groupe de cinémas Loews Cineplex, né en 1998 de la fusion de la société canadienne Cineplex-Odeon et de Sony Loews Theatre Group, s'était placé récemment sous la protection de la loi sur les faillites.

Onex et ses partenaires injecteront 375 millions de dollars dans le but de redresser la situation financière de Loews Cineplex.

Dans le cadre de ce redressement, sept cinémas Cineplex-Odeon situés au Québec fermeraient leurs portes prochainement. Dans la région de Montréal, le Faubourg Sainte-Catherine, l'Égyptien, les cinémas de Pointe-Claire, Place Longueuil, Galeries Laval et Carrefour Laval fermeraient. Dans la région de Québec, le cinéma Laurentien cesserait ses activités. Au moins 150 personnes perdraient leur emploi.

En tout, Onex va fermer 25 complexes au Canada et 21 aux États-Unis, ce qui représente 675 salles en moins en Amérique du Nord.

Loews Cineplex est la deuxième plus importante chaîne de salles de cinéma en Amérique du Nord. Elle opère 114 complexes de cinéma au Canada.

L'an dernier, Onex avait tenté vainement de mettre la main sur les sociétés aériennes Air Canada et Canadien.

En l'espace de quelques années, le centre-ville de Montréal a vu tous ses vieux complexes de cinéma disparaître, sauf Le Parisien. Les salles du Complexe Desjardins, du Centre-Ville, du Loews, du Berri et du Palace ne sont plus que souvenirs. Seul le cinéma Le Dauphin, situé dans l'est de l'île de Montréal, survit aux fermetures.

En RealVideo, le reportage de Charles Faribault.

 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.