Un policier voulait faire cuire, puis manger des femmes

New

 Photo Fotolia

NEW YORK - Le procès de l'ex-policier Gilberto Valle, soupçonné d'avoir voulu enlever, torturer, cuire et dévorer des femmes, s'est ouvert lundi à New York.

Selon ce qu'ont rapporté plusieurs médias, l'homme de 28 ans, qui était à l'emploi de la police de New York, avait créé une liste d'une centaine de victimes potentielles, dont certaines avaient déjà fait sa rencontre.

Une liste très détaillée, avec des photos, des mensurations, des adresses et des détails que sa position de policier lui avait permis d'obtenir illégalement, geste pour lequel il a aussi été mis en accusation.

Sa conjointe a mis les policiers sur sa trace lorsqu'elle a découvert, en octobre dernier, plusieurs documents pour le moins étranges sur son ordinateur. Elle l'a quitté peu après, d'autant plus qu'elle faisait partie de sa liste de cibles.

Cette dénonciation a éventuellement mené à l'arrestation de Valle. Il a ensuite été expulsé du service de police.

Il fut aussi découvert que l'homme avait échafaudé un plan très précis, l'été dernier, afin de commettre son premier crime, qui n'a finalement pas eu lieu. Il avait même fait l'inventaire du matériel dont il aurait eu besoin.

Valle a plaidé non coupable, lundi. Il soutient que ces plans n'étaient que des fantasmes et qu'il n'a jamais voulu passer à l'acte.

Un présumé complice, avec qui il a longuement clavardé sur des sites internet dédiés aux amateurs de cannibalisme, serait également impliqué dans certains plans.

Les avocats de la poursuite affirment avoir une preuve amplement suffisante pour faire incriminer l'ex-policier.

Du côté de la défense, Me Julia Gatto a soutenu, lors d'une audience pour sa demande de remise en liberté sous caution, que son client a certes des goûts étranges, mais que tout ce a été trouvé à son sujet reste le fruit de fantasmes, et rien d'autre.


Vidéos

Photos