Des dizaines de millions $ seraient cachés en Suisse

MONTRÉAL – Un recruteur d'investisseurs embauché par Marcel Pontbriand au début des années 2000 a indiqué que le présumé gourou a extorqué des dizaines de millions de dollars qu'il aurait versés dans un compte bancaire en Suisse.

«Son argent, je ne peux pas vous jurer qu'il est encore en Suisse, mais je sais qu’il est allé à la banque Crédit Suisse», a-t-il révélé à Claude Poirier à l'émission Le Négociateur.

Marcel Pontbriand aurait aussi incité des collaborateurs à ouvrir des comptes dans le bastion du secret bancaire. «Ce ne sont pas des mille piastres. Ce sont des millions, des dizaines millions», a-t-il valoir.

En mai 2010, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a poursuivi M. Pontbriand pour avoir détroussé de nombreux investisseurs de 650 000 $, selon les chiffres avancés à l'époque. Or selon le recruteur d'investisseur interrogé, le montant serait nettement plus important.

L'homme dépeint Marcel Pontbriand comme un manipulateur exerçant un magnétisme irrésistible sur ses «disciples». Selon lui, il était capable d'attirer dans son giron des collaborateurs de tous les horizons.

Le recruteur se souvient notamment d'un curé de St-Ours qui aurait frayé avec lui. D'autres se présentaient comme ex-enquêteur de la Sûreté du Québec (SQ), badge à l'appui. Il exerçait un «magnétisme sur les gens», a-t-il expliqué.

Le curé aurait confié au recruteur que M. Pontbriand pratiquait l'exorcisme sur ses ouailles. Les enquêteurs auraient pour leur part révélé que le gourou était en mesure de leur fournir d'importants indices pour résoudre leurs enquêtes.

«Marcel ne m'aimait pas beaucoup, car j'étais sceptique», a raconté celui qui a fini par s'enrôler dans ses rangs. Selon lui, seuls les talents de manipulateur de Marcel Pontbriand expliquent comment il a pu échafauder une gigantesque fraude sur les titres de la société NewTech.


Vidéos

Photos