Agence QMI

« Monsieur n’était pas malade, c’était par vengeance »

Guy Turcotte - « Monsieur n’était pas malade, c’était par vengeance »

Olivier et Anne-Sophie© Courtoisie

MONTRÉAL – La grand-mère maternelle des petites victimes de Guy Turcotte se réjouit de la décision de la Couronne d’en appeler du verdict de non-responsabilité criminelle rendu à l’endroit de l’ex-cardiologue.

« Ça ne ramènera pas mes petits-enfants, mais c’est pour les autres enfants victimes de violence », a admis lundi la mère d’Isabelle Gaston, en entrevue avec Claude Poirier au Vrai négociateur, à LCN.

Encore bouleversée par le verdict rendu le 5 juillet dernier, la dame ne croit pas du tout que Guy Turcotte n’avait pas toute sa tête lorsqu’il a tué ses deux enfants, le soir du 20 février 2009.

« Je connais la vérité, a-t-elle lancé. Monsieur n’était pas malade, c’était par vengeance. Il a menti en cour. Si on peut mentir sur une chose, on peut mentir sur plusieurs choses. Nous, on pense que ce procès-là n’était pas celui de Guy Turcotte, mais celui de ma fille. »

La grand-mère a aussi commenté la forte réaction populaire suscitée à la suite du verdict rendu par les 11 membres du jury, expliquant que les gens « ne sont pas des fous » et qu’ils voient que la défense de Guy Turcotte ne tenait pas debout.

« Ce n’est pas le Guy Turcotte que j’ai connu, a ajouté la dame. Qu’il avait eu une enfance difficile, qu’il a été abusé, personne ne le savait. »

Elle en veut à l’ex-conjoint de sa fille, responsable de la mort de ses petits-enfants qu’elle chérissait.

« J’étais toujours là pour eux, a-t-elle expliqué. Je souhaite que justice soit faite pour les petits enfants, qu’on ne se cache pas derrière la drogue ou la folie. C’était de la méchanceté. »



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos