L'enquête suspendue indéfiniment

Affaire Villanueva - L'enquête suspendue indéfiniment

Fredy VillanuevaArchives TVA

Stéphane Tremblay

Dernière mise à jour: 26-05-2009 | 13h08

L’enquête du coroner ad hoc Robert Sansfaçon sur la mort de Fredy Villanueva est suspendue et ne reprendra que lorsque toutes les parties seront représentées équitablement. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement Charest.

Aussi sur Canoe.ca

Le coroner est revenu sur sa décision mardi matin, alors que la veille il avait décidé de poursuivre les travaux même si 9 des 15 parties impliquées dans cette fusillade meurtrière, survenue le 9 août 2008 dans le parc Henri-Bourassa à Montréal-Nord, s’étaient désistées.

«La nuit porte conseil. Certaines personnes dorment, d’autres réfléchissent. Le débalancement des forces en présence (seuls les policiers sont représentés par avocats) et l’iniquité procédurale a comme résultante un exercice non crédible. Il faut permettre à tous ceux qui le désirent de s’exprimer afin d’atteindre l’objectif de cette enquête qui est de faire la lumière sur les circonstances de la mort de Fredy Villanueva», a-t-il lancé avec fermeté.

Celui qui est juge depuis 24 ans et qui a agi à titre de coroner à quelques reprises n’a pas caché sa déception devant la décision de la famille de la victime ainsi que de Denis Meas et Jeffrey Sagor-Métellus, tous deux blessés par balle lors de l’intervention policière, de se retirer de l’enquête.

«C’est la première fois de ma carrière que je me retrouve dans une telle situation aussi malheureuse et incommodante».

Le grand responsable: Jean Charest

La pression médiatique et le boycotte de différents organismes aura donc eu raison. «Cet autre fiasco est uniquement attribuable au gouvernement Charest. Les Libéraux ont perdu toute crédibilité en ne fournissant pas les mêmes moyens pour se défendre à tout le monde. Il aura fallu que le coroner lui-même tire la plogue pour démontrer le manque de sérieux de cette enquête», a mentionné sourire aux lèvres, Alexandre Popovic du CRAP.

Après avoir laissé sous-entendre que les frais des avocats pourraient être défrayés par l’État, le coroner Sansfaçon a ouvert une porte sur la possibilité d’élargir son mandat, si l’enquête s’ouvre un jour.

«Je crois qu’une enquête du coroner peut se tenir d’une part et qu’elle pourrait être par la suite un levier pour la tenue d’une enquête publique».

Une courte déclaration, mais qui est la raison même de ce cafouillage. C’est que la famille de Fredy Villanueva demande une enquête publique qui se pencherait aussi sur le profilage racial, les méthodes policières utilisées pour combattre les gangs de rue ainsi que sur les actions gouvernementales visant à résoudre les problèmes socio-économiques vécus dans des quartiers comme Montréal-Nord.

La Ligue des Noirs du Québec, le Mouvement solidarité Montréal-Nord, la Ligue des droits et libertés et la Coalition contre la répression et les abus policiers ont inondé de lettres le ministre de la Sécurité publique, Jacques Dupuis, pour qu’il accepte d’élargir le mandat de la présente enquête, ce qu’il a toujours refusé.

Aujourd'hui en Chambre, le ministre Dupuis s’est dit prêt à payer les frais d'avocat des deux jeunes atteints de projectiles policiers, Meas et Sagor-Métellus, mais il a été beaucoup plus évasif quant à l’étendue du mandat de l’enquête.


Vidéos

Photos