Les fonctionnaires auraient eu accès à une garçonnière

Montréal

L'hôtel de ville de Montréal. Photo Archives

MONTRÉAL - Les fonctionnaires de la Ville de Montréal auraient eu accès à un appartement où ils pouvaient rencontrer des prostituées, logement prêté à volonté par un entrepreneur en construction.

Selon les informations révélées par La Presse, mercredi, cette garçonnière était connue par plusieurs et était ouverte à la fin des années 1990 et au début des années 2000. Elle était située dans le centre-ville, près de la rue Saint-Mathieu, et était équipée d'une piscine privée.

Les procureurs et les enquêteurs de la commission Charbonneau seraient d'ailleurs informés de ce logement et seraient en possession de preuves photographiques.

Mardi, Gilles Vézina, chef d'équipe à la Ville de Montréal, a révélé à la commission Charbonneau que des entrepreneurs lui avaient offert les services de prostituées. M. Vézina a cependant affirmé qu'il avait toujours refusé ces offres.

L'ancien chef d'équipe n'a cependant pu dire si de telles offres avaient aussi été faites à ses collègues.


Vidéos

Photos