Naufrage du «Costa Concordia» : Une Canadienne raconte

Dernière mise à jour: 14-01-2012 | 20h44

Une Ontarienne qui se trouvait sur le «Costa Concordia», qui s'est échoué vendredi en Italie, a parlé de «chaos» pour décrire l'évacuation qui a suivi. Entre-temps, Ottawa a dit surveiller la situation de près.

Selon plusieurs médias, trois personnes, deux Français et un employé d'origine péruvienne, ont perdu la vie dans la tragédie et les autorités en recherchaient toujours une quarantaine, samedi.

Une douzaine de Canadiens, qui n'auraient pas subi de blessures, étaient sur le navire lors de l'accident.

Aussi sur Canoe.ca

Laurie Willits assistait à un spectacle de magie avec son conjoint, sur le paquebot, lorsque «soudainement, les lumières ont clignoté et le bateau s'est incliné comme s'il allait tourner, mais il ne s'est jamais redressé», a-t-elle raconté au réseau américain CNN.

«Puis, nous avons entendu un bruit de frottement sur le côté gauche du navire», a-t-elle expliqué. Son conjoint a alors constaté qu'ils «glissaient» sur leurs sièges. «Le magicien a ensuite disparu», a ajouté la dame avec une pointe d'humour.

Le couple s'est précipité vers sa cabine afin d'y attraper des manteaux et des vestes de flottaison.

«Nous savions que nous devions nous sortir de là, a raconté Mme Willits. Nous savions que c'était sérieux. Nous avons pris nos manteaux, et c'est tout. Aucun objet de valeur, aucun papier important.»

Les renseignements étaient difficiles à obtenir en anglais, sur le navire, a-t-elle relaté. «Nous avions des fragments d'information, on pouvait difficilement entendre en raison du chaos environnant.»

Le couple s'est retrouvé dans un canot de sauvetage environ 90 minutes après l'accident et a été parmi les premiers à poser le pied sur terre. Les embarcations qui se trouvaient sur le côté surélevé du navire ont d'ailleurs causé des problèmes, a indiqué Mme Willits. Pendant leur descente à l'eau, certains sont restés coincés un long moment dans les airs, leurs occupants déjà paniqués se demandaient ce qui allait leur arriver. On pouvait entendre des enfants pleurer et crier, a souligné la dame.

C'est à partir du quai que le couple a regardé le bateau se renverser sur le côté. «Je suis épuisée, je n'ai pas dormi de la nuit et je suis affamée», a dit la survivante, qui a pu ensuite contacter et rassurer ses proches au Canada.

La fille du couple, Jory, a indiqué que ses parents se reposaient dans un hôtel de Rome, samedi, après avoir passé la nuit précédente dans un petit centre d'hébergement, sans dormir.

«Ils ont utilisé leurs vestes de flottaison comme matelas, a-t-elle expliqué. Ils étaient très fatigués et un peu secoués.»

Ottawa à l'écoute

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé, samedi, que 12 Canadiens étaient à bord du « Costa Concordia » et que tous se portaient bien.

«Des agents consulaires en Italie travaillent avec les autorités locales pour obtenir davantage d'information au sujet de cet incident et sont en contact avec les citoyens canadiens qui étaient à bord», a écrit la porte-parole Claude Rochon, dans un courriel. De l'aide consulaire est également apportée aux ressortissants.

Outre le couple ontarien, la province d'origine des autres Canadiens à bord n'a pas été divulguée. L'ambassade canadienne à Rome n'a pas retourné les appels de l'Agence QMI, samedi.

Mme Rochon a invité les proches de gens qui étaient à bord de ce navire de croisière à «appeler le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, sans frais du Canada ou des États-Unis, au 1-800-387-3124».

Un navire luxueux

Construit en 2006 en Italie, le «Costa Concordia» est un luxueux navire qui appartient à la société Costa Croisières, elle-même affiliée à Carnival Corporation, géant mondial dans le domaine.

Les passagers du paquebot long de 290 mètres ont notamment accès à cinq restaurants et une douzaine de bars, quatre piscines, un terrain de sports, un cinéma et un spa. Le navire contient environ 1500 cabines et peut accueillir jusqu'à 3780 visiteurs.

Environ 3200 passagers et 1000 membres de l'équipage étaient à bord du paquebot lorsque celui-ci a heurté un rocher avant de se retourner, près de l'île du Giglio, en Toscane. Partant de Civitavecchia, en Italie, le navire devait parcourir la mer Méditerranée et effectuer des escales notamment à Marseille, Barcelone et Palerme.

Costa Croisières a publié différents communiqués, samedi, sur son site internet, dans lesquels elle explique l'accident et les procédures d'évacuation, en plus de formuler maintes excuses.

« Je veux exprimer nos plus profonds regrets pour la terrible tragédie qui vient de nous toucher si durement », a déclaré le directeur général de Costa Croisières, Gianni Onorato, qui a affirmé que l'entreprise offre une « totale collaboration » aux autorités qui enquêtent sur l'accident.

Un événement isolé, selon plusieurs agences


Cynthia St-Hilaire

QUÉBEC – Les agences de voyages ne croient pas que le naufrage du «Costa Concordia», vendredi soir en Italie, réduira l'engouement pour les croisières.

La plupart des agences de voyages de la région de Québec font affaire avec Costa Croisières, à qui appartient le paquebot qui s'est échoué.

Elles ne comptent pas cesser d'opter pour ce fournisseur. «Après un écrasement d'avion, les ventes ne baissent pas, a expliqué Éric, conseiller aux ventes chez Voyages Loretteville. Et combien d'accidents d'auto y a-t-il chaque année?»

Le naufrage du Costa Concordia n'est pas sans rappeler celui du Sea Diamond, en Grèce, en avril 2007, a mentionné Éric. «Et, à ce moment-là, les gens n'avaient pas arrêté d'acheter des croisières avec la compagnie Olympic.»

«Je n'ai pas de problème à faire confiance à Costa, a affirmé une conseillère en vente chez Voyage Vasco Ste-Foy. Pour l'instant, il est trop tôt pour qu'on ait des réactions, mais c'est sûr que les clients vont nous parler de Costa. Mais je ne crois pas que ça va avoir un impact sur l'engouement pour les croisières.»

Robert, de Voyages Paradis, à Lévis, est du même avis. «Les gens n'arrêtent pas de faire affaire avec Air Canada quand il y a un accident, a-t-il insisté. On ne cessera pas de faire affaire avec Costa, ça n'a pas de rapport.»

Quoi qu'il en soit, Costa Croisières offrait, pour la même croisière en Méditerranée, un prix réduit de 64 %, sur son site internet, samedi.

Pas de Québécois

Les conseillers interrogés seraient bien étonnés qu'un Québécois soit parmi les 12 Canadiens portés disparus à la suite du naufrage du Costa Concordia. «Ce n'est pas une période où on envoie les gens là-bas. Il fait 8 °C en Italie aujourd'hui. C'est plutôt en mai que les gens y vont», a observé Robert, de Voyages Paradis.


Vidéos

Photos