L'épineuse question du bilinguisme

Dix

 


Jean-Marc GIlbert



Lors de la campagne électorale fédérale de 2004, Scott Reid, un député conservateur de l'Ontario, commet une bourde en disant vouloir modifier la politique de bilinguisme dans la fonction publique parce qu'elle serait « discriminatoire à l'endroit des unilingues anglophones ». Selon lui, elle empêchait 24 millions de Canadiens unilingues anglophones d’occuper certains emplois. Il ajoute aussi que cette loi avait été créée sur des constats faits il y a 35 ans, et donc, désuète. Le lendemain, il est forcé à démissionner de son poste de porte-parole en matière de langues officielles.


Passer à la gaffe suivante


Retour aux 10 gaffes de politiciens


Vidéos

Photos