5 000 km de chemins forestiers de plus chaque année!

L'Erreur boréale - 5 000 km de chemins forestiers de plus chaque année!

L’île René-Levasseur fait l’objet de coupes depuis un an déjà par la compagnie Kruger. Même en altitude, les sillons laissés par la machinerie sont bien visibles.Photo Martin Bouffard

Yves Chartrand

Pour aller chercher les arbres de plus en plus au nord, les compagnies forestières ajoutent chaque année plus de 5 000 kilomètres de routes de gravier.

Si personne ne connaît l’état réel de nos forêts, une donnée montre à quelle cadence se fait l’exploitation. Selon le ministère des Ressources naturelles, il s’ajoute chaque année plus de 5 000 kilomètres de chemins forestiers, ce qui équivaut à une route qui traverserait le Canada de Québec à Vancouver en Colombie-Britannique!

À ce jour, dit le ministère, le territoire forestier du Québec est quadrillé par un réseau de 75 000 kilomètres, dont 15 000 sont praticables durant toute l’année. En comparaison, le Québec possède 29 601 kilomètres de routes provinciales, incluant les autoroutes, sous la responsabilité du ministère des Transports.

Autoroute du bois

Un des chemins forestiers les plus légendaires part de Saint-Ludger de Milot au nord-est du lac Saint-Jean et s’enfonce vers le nord dans la forêt boréale.

Le chemin est surnommé «l’autoroute du bois». Des mastodontes y circulent jour et nuit depuis plus de 50 ans, ramenant vers les scieries le bois de plus en plus au nord.

Québec a toujours défendu sa politique de garder intact ce labyrinthe sans fin en défendant l’accessibilité de la forêt pour tous les Québécois. Mais c’est la seule province à jouer cette carte.

En Colombie-Britannique, le plus important producteur de bois du Canada, les chemins forestiers sont systématiquement défaits après la collecte pour laisser la nature reprendre ses droits.

L’Ontario fait de même pour une bonne partie de son réseau forestier.

Retour au dossier


Vidéos

Photos